Un surplus budgétaire qui fait plaisir aux contribuables

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Le Service de police d'Ottawa (SPO) a trouvé 2,6 millions $ supplémentaires dans son budget 2009, permettant ainsi à la Ville de baisser le compte de taxes des contribuables d'un demi pour cent.
Dans son budget initial, la Commission sur les services policiers d'Ottawa prévoyait 600 000 $ de trop pour les dépenses reliées à la hausse du prix de l'essence. Or, la récente chute du prix à la pompe a permis au chef de police, Vernon White, de calculer à la baisse le litre d'essence, le ramenant à une moyenne de 90 cents le litre pour la prochaine année.
Les deux millions $ restants proviennent d'un engagement ferme prononcé par le député fédéral d'Ottawa-Ouest-Nepean, John Baird, lors de la dernière campagne électorale. M. Baird avait promis cet argent au SPO du fait qu'Ottawa est la capitale fédérale.
Le conseiller municipal et membre de la commission, Eli El-Chantiry, avoue que le budget est basé sur la promesse de deux millions $. « Si cette promesse n'est pas respectée, je serai le premier à aller voir M. Baird », a juré M. El-Chantiry.
Ces prévisions revues et corrigées impliquent une hausse de 20,23 $ pour une résidence moyenne, alors les premiers chiffres parlaient de 25,00 $ pour la même résidence. Ces frais supplémentaires n'impliquent que le service de police et non l'ensemble des services de la ville.
Les agents de police doivent aussi s'impliquer afin de laisser respirer les payeurs de taxes en 2009. Il leur faut oublier les nouveaux uniformes prévus lors de la première esquisse budgétaire. Le SPO va ainsi chercher 252 000 $ supplémentaires.
Le budget total du SPO est de 236, 8 millions $. Le conseil municipal se prononcera sur l'adoption du budget du SPO la semaine prochaine.