Avec le mercure qui chute dramatiquement dans la région, on risque de voir cette image souvent. Le survoltage des batteries sera monnaie courante dans les prochains jours.

Un petit air du Grand Nord

La semaine aura des allures de Grand Nord avec un mercure qui aura tendance à se maintenir dans la partie inférieure de nos thermomètres, confirme Environnement Canada.

Environnement Canada a émis un « avertissement de froid extrême » pour les secteurs de Papineauville, Wakefield, Shawville et de la rivière du Lièvre. Un tel avertissement est émis lorsque le refroidissement éolien ou les températures très froides présentent un danger élevé pour la santé.

Le météorologue Michel Moreau confirme qu’il n’est pas coutumier d’assister à des épisodes aussi glaciaux en décembre, scénario normalement digne du mois de janvier.

Ainsi, la nuit de mercredi à jeudi sera la plus froide de la semaine pour l’Outaouais et l’Est ontarien, avec des minima variant de -35 à -40 degrés Celsius, avec le facteur de refroidissement éolien. Les journées seront clémentes et généreuses en ensoleillement, mais résolument frigorifiques: de -19 oC à -22 oC et jusqu’à -32 oC en considérant les vents.

On peut cependant y déceler un avantage: les températures très froides chasseront l’humidité, ce qui engendrera un temps résolument ensoleillé, avec des passages nuageux peu inquiétants.

Le temps est tellement stable qu’on ne prévoit même pas de neige avant le 3 janvier et d’accumulation avec un peu d’envergure, soit de 5 cm à 10 cm, avant le 5 janvier. 

Et tout ça, si les tendances devaient se maintenir.

Les météorologues d’Environnement Canada surveillent tout de même une dépression qui pourrait affecter la côte est des États-Unis. Au pire, cela donnerait un scénario semblable aux Fêtes de Noël ; au mieux, la dépression prendrait le large vers l’Atlantique, et le temps demeurerait au beau fixe sur le continent.

« On surveille cette dépression-là que les modèles semblent vouloir développer durant la fin de semaine », explique Michel Moreau de l’agence fédérale. 

« C’est tellement froid, en fin de compte, qu’il n’y a pas beaucoup d’humidité dans l’air. Y a peu de précipitations à attendre de ça », conclut-il.