«La visite de conférenciers permet aux élèves de confirmer leur choix de carrière, d'en apprendre davantage sur les différentes perspectives d'emploi et surtout de voir que la réussite en français, en Ontario, c'est possible», indique Charlotte Calen, directrice générale du RéSAFF.
«La visite de conférenciers permet aux élèves de confirmer leur choix de carrière, d'en apprendre davantage sur les différentes perspectives d'emploi et surtout de voir que la réussite en français, en Ontario, c'est possible», indique Charlotte Calen, directrice générale du RéSAFF.

Un nouvel outil pour les élèves franco-ontariens

Catherine Lamontagne
Catherine Lamontagne
Le Droit
Les étudiants franco-ontariens ont un nouvel outil en main pour les aider dans leur choix de carrière avec le programme Passage, dorénavant disponible dans toutes les écoles secondaires de l'Ontario.
Créé en 2004 par le Réseau socioaction des femmes d'affaires francophones (RéSAFF), Passage est un programme qui apporte des conférenciers dans les salles de classe de la 7e à la 12e année de l'Ontario afin d'orienter les choix de carrières des étudiants. Récipiendaire d'un financement de 400 000 $ sur trois ans du ministère de l'Éducation en 2006, le programme qui oeuvrait uniquement dans la région de l'Est Ontarien, depuis sa création, sera désormais implanté sur tout le territoire de la province.
«Je suis très heureuse que le programme prenne de l'ampleur à l'échelle provinciale. Nous avons ce petit bijou à Ottawa depuis plusieurs années et il est important de le faire connaître au reste de la province [...] Nous avons besoin de former aujourd'hui les personnes qui demain pourront nous soigner en français, nous défendre en cours de justice en français et donner un enseignement en français à nos enfants», estime Madeleine Meilleur, ministre déléguée aux Affaires francophones de l'Ontario.
Travailler en français
Avec le programme Passage, le personnel enseignant a la possibilité d'inviter des conférenciers bénévoles dans leur classe afin de présenter aux élèves un aperçu de leur métier et surtout de leur faire connaître les avantages de pouvoir s'exprimer dans la langue de Molière.
«La visite de conférenciers permet aux élèves de confirmer leur choix de carrière, d'en apprendre davantage sur les différentes perspectives d'emploi et surtout de voir que la réussite en français, en Ontario, c'est possible», indique Charlotte Calen, directrice générale du RéSAFF.
Par les années passées, le programme Passage avait pour mandat de faire connaître les métiers non-traditionnels aux jeunes franco-ontariennes. Réorientant leur mission pour pouvoir offrir ce service à davavantage d'étudiant, les responsables de Passage ne tracent pas une croix sur le volet plus féminin du programme.   
«Les enseignants auront encore le choix de faire venir une conférencière dont le métier est considéré non-traditionnel et aussi de faire valoir leur préférence concernant le sexe du conférencier souhaité via notre site internet», précise Mme Calen.
La base de donnée du programme Passage compte à ce jour 200 conférenciers de tous les horizons dont François Boileau, le premier commissaire aux services français de l'Ontario.