La présidente du conseil d'administration de la Soupière de l'amitié de Gatineau, Louise Petitclerc, accompagné du député de Chapleau, Mathieu Lévesque.

Un nouveau site pour la Soupière de l’amitié de Gatineau

La Soupière de l’amitié de Gatineau poursuivra ses activités dans le bâtiment de l’ancien restaurant Fridolin.

Lundi matin, l’organisme a procédé à l’ouverture de ses nouveaux locaux devant plusieurs dizaines de personnes au coin de la rue Main et du boulevard Maloney Ouest.

C’est d’ailleurs avec beaucoup d’émotion que la présidente du conseil d’administration, Louise Petitclerc, a présenté le nouveau toit permanent de l’organisme qui offre des repas aux gens dans le besoin.

« Je suis très fière de vous accueillir dans nos nouveaux locaux, a-t-elle lancé d’entrée de jeu, en versant une larme. [...] C’est incroyable ! Ç’a été beaucoup de travail, mais enfin, avec l’aide de toute une communauté, on est ici, aujourd’hui, dans nos locaux. On pourra faire des repas pour les participants, mais aussi faire d’autres choses pour les aider. »

Ces « autres choses », ce sont des services d’aide et de soutien psychologique.

« On va enfin arrêter de se battre et aider les gens pour vrai, a-t-elle mentionné. On va servir des repas et aider ces gens-là à se sentir parties prenantes de la communauté parce que souvent, ils sont mis de côté. Nous, on veut qu’ils sentent qu’ils sont importants pour nous, mais également pour les autres gens de notre société. »

Au cours des dernières années, la Soupière de l’amitié a connu plusieurs difficultés. S’étant établi dans le sous-sol de l’église Unie St-Andrews en 2015 après avoir déclaré faillite, l’organisme a dû déménager puisque l’immeuble était infesté de coquerelles. Depuis ce temps, la Soupière de l’amitié trouvait refuge à l’Église Nouvelle-Alliance et comptait sur l’aide de la Soupe populaire de Hull pour assurer la sous-traitance des repas. Cependant, lundi signifiait un nouveau départ pour l’organisme, qui sera ouvert de 10 h 30 à 13 h 30 pour offrir entre 70 et 100 dîners quotidiennement aux plus démunis, et ce, alors que le temps des Fêtes arrive à grands pas.

« C’est le timing parfait, a soutenu Mme Petitclerc. On va faire notre fête de Noël ici et on va fêter ça en grand ! »

Le député caquiste dans la circonscription de Chapleau, Mathieu Lévesque, s’est également réjoui de cette annonce.

« Pour moi, il était hors de question que la Soupière disparaisse, a-t-il déclaré lors d’une mêlée de presse. Il y a tellement de besoins en Outaouais et dans Chapleau et pour moi, c’est une cause qui me tient à cœur. Je veux être avec ces gens-là et les accompagner. Je suis très heureux de voir que la Soupière va pouvoir poursuivre ses activités. »

Le conseiller municipal Jean-François LeBlanc abonde dans le même sens.

« C’est vraiment une bonne nouvelle pour le secteur, a-t-il tenu à souligner. La Soupière de l’amitié est un pilier du Vieux-Gatineau et il ne faut pas le perdre. On a besoin d’organismes comme ça pour s’occuper des gens et des familles qui ont faim. »

La Soupière de l’amitié de Gatineau a vu le jour en 1986 sur la rue Notre-Dame.

+

UN HÉBERGEMENT HIVERNAL DANS LES LOCAUX DE LA SOUPE POPULAIRE

Un hébergement hivernal supplémentaire a vu le jour dans les locaux de la Soupe populaire de Hull, lundi. 

Situés au 297 boulevard des Allumettières, les locaux accueilleront une vingtaine de lits dans lesquels les citoyens dans le besoin pourront dormir pendant la période de grands froids. 

La mise sur pied sur cet hébergement hivernal survient alors que la crise de logement à Gatineau a un impact direct sur la capacité du Gîte Ami à accueillir les personnes en situation d’itinérance à l’approche de l’hiver. 

L’hébergement est ouvert tous les jours de la semaine, incluant les jours fériés, de 20 h à 8 h, et ce, jusqu’au 30 avril prochain. L’admission aux lits se fait de 20 h à 23 h.