La Marche pour la SLA a attiré un millier de participants, samedi.

Un millier de participants à la Marche pour la SLA

L’Outaouais et Ottawa ont marché ensemble samedi en solidarité envers les personnes atteintes de la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Les marches pour la SLA de l’Outaouais et d'Ottawa ont été combinées il y a six ans dans le but d’unir les participants des deux côtés de la rivière des Outaouais.

Cette collaboration avec SLA Canada permet non seulement d’amasser plus d’argent pour soutenir la recherche sur la SLA et de maintenir la qualité des services offerts aux victimes de la maladie et à leurs proches, mais elle contribue aussi à sensibiliser à la cause un plus grand bassin de population.  

Environ un millier de personnes ont participé à l’événement samedi, selon les organisateurs de la marche. Plus de 31 000 $ ont été amassés. Jusqu’à présent cette année, 200 000 $ ont été collectés alors que l’objectif pour l’année est de 215 000 $. Cette cible devrait être dépassée puisque les gens peuvent donner de l’argent à la cause jusqu’à la fin de l’année.

Aussi connue sous la maladie de Lou Gehrig, la SLA est une maladie neurodégénérative qui attaque les cellules nerveuses du corps. L’espérance de vie moyenne est de deux à cinq ans après le diagnostic.

Les personnes atteintes de la maladie perdent graduellement leur capacité à marcher, parler, avaler et finalement à respirer au fur et à mesure que les neurones moteurs sont détruits, précise la Société de la SLA du Québec.

L’ancien député fédéral d’Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, est mort de la maladie à l’été 2016.