Le juge Gaston Paul Langevin, qui a rendu la sentence jeudi, à Maniwaki, affirme dans sa décision que la culpabilité de Robert de L’Étoile « n’est pas vraiment différente d’un meurtrier ».

«Un meurtrier chanceux»

Un prévenu qui a tenté de tuer deux policiers de la Sûreté du Québec, en 2015 en Outaouais, a reçu une peine de 11 ans et demi.

Robert de L’Étoile, 61 ans, est celui qui a provoqué un accident entre une camionnette de la SQ et un camion-remorque, blessant très grièvement les policiers Kevin Laplante et Guillaume Bernier, le soir du 18 août 2015.

Les deux victimes ont survécu à l’impact par miracle alors que le suspect n’a subi aucune blessure importante.

Robert de L’Étoile venait d’être arrêté dans une pourvoirie de la réserve faunique de La Vérendrye, à la suite d’une tentative de meurtre sur son ex-conjointe.

Il a si bien collaboré à son arrestation que les agents ont accepté de le menotter par devant, car ce dernier disait éprouver des douleurs. Une fois sur la route 117, en direction de Mont-Laurier, Robert de L’Étoile, assis derrière la camionnette, s’est défait de sa ceinture de sécurité et a surgi sur le volant. Il a provoqué un face à face avec un camion-remorque. Les trois personnes à bord ont été éjectées du véhicule.

L’agent Laplante, assis sur le siège du passager avant, a subi une entorse cervicale et des blessures à la rétine nécessitant une opération, ainsi qu’un choc post-traumatique.

La vie ne sera plus jamais pareille pour l’agent Bernier, qui conduisait. Il a subi de multiples fractures aux mains, aux bras, aux pieds, aux jambes et au massif facial. Il a été hospitalisé pendant 5 mois. Ses pieds et ses mains ont été broyés.

Le juge Gaston Paul Langevin, qui a rendu la sentence jeudi, à Maniwaki, affirme dans sa décision que la culpabilité de Robert de L’Étoile « n’est pas vraiment différente d’un meurtrier ».

Il cite une décision en semblable matière dans laquelle le juge Antonio Lamer avait qualifié le justiciable de « meurtrier chanceux » dont la victime n’est heureusement pas décédée.

L’infraction de tentative de meurtre est passible de l’emprisonnement à vie, mais la jurisprudence se situe dans des peines allant de 5 à 14 ans.

Le juge Langevin a retenu « l’horreur et la brutalité » des gestes qui auraient pu tuer plus d’une personne, les conséquences dramatiques pour les victimes, et la récidive de l’accusé, qui, dans la même année, a perpétré une autre tentative de meurtre envers une femme.

Le magistrat a aussi fait valoir « l’absence d’autocritique, d’introspection et l’indifférence pour la vie d’autrui ».

Robert de L’Étoile a été ambulancier pendant 30 ans. Il est retraité depuis 2008.

Il ne pourra plus posséder d’armes à feu et devra fournir un échantillon d’ADN.