Le centre de préservation de Bibliothèque et Archives Canada, situé à Gatineau.

Un investissement de plus de 400 millions $ à Gatineau

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) va construire un deuxième centre de préservation juste derrière le centre actuel sur le boulevard Le Carrefour à Gatineau. Le projet évalué à 400 millions $ doit commencer d’ici deux ans, en prévision d’une ouverture en 2021. Il sera réalisé dans le cadre d’un partenariat public-privé pour lequel un appel a été lancé mardi.

Le projet Gatineau 2, tel que surnommé par les responsables à la BAC, est le résultat de plusieurs années de discussions. Il viendra combler un besoin pressant puisque les analyses démontrent que la capacité maximale de stockage de la collection dans les différents édifices que l’institution occupe sera atteinte d’ici quelques années.

Après une analyse des options menée avec Serivces publics et Approvisionnement, le modèle public-privé a été retenu parce qu’il serait celui offrant la meilleure valeur ajoutée, ont indiqué les responsables lors d’une conférence tenue au centre actuel en présence de plusieurs dignitaires. L’appel de soumissionnaires lancé mardi prendra fin dans deux mois et quatre jours.

Le nouveau bâtiment sera à la fine pointe de la technologie et répondra aux plus récentes normes internationales en matière de préservation, ce qui va permettre de préserver des documents à valeur historique et des trésors nationaux dans des conditions optimales. 

BAC profitera également de ces travaux d’envergure pour optimiser l’espace d’entreposage dans l’actuel Centre de préservation construit en 1997, il y a donc 20 ans cette année.

L'emplacement du nouvel annexe au centre de préservation de Bibliothèque et Archives Canada.

« Comme institution phare, Bibliothèque et Archives Canada est un chef de file dans la communauté archivistique et doit continuer d’assumer ce rôle. Déjà considéré un joyau de calibre international, notre actuel Centre de préservation à Gatineau aura un nouveau voisin qui se démarquera tout autant. Cette nouvelle installation d’avant-garde pourra protéger pendant des siècles notre riche collection » a indiqué Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste du Canada.

L’architecture du nouveau centre pourrait être complètement différente de l’édifice actuel aux allures futuristes.

À la somme de 400 millions $ estimée pour la construction et l’optimisation des chambres fortes du Centre actuel et du financement, s’ajouteront les frais liés à l’entretien et à l’exploitation des deux installations sur une période de service de 30 ans.

Un « carrefour du savoir »

Le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, s’est réjoui de cette annonce qui permettra d’ajouter un autre édifice dans ce secteur de Gatineau pour créer une masse critique avec d’autres institutions déjà établies de la culture, du sport et du savoir.

« Il s’agit d’un investissement majeur qui aura des retombées économiques importantes pour la région. Je me réjouis à l’idée que cette installation viendra enrichir, dans un secteur névralgique de la ville de Gatineau, un carrefour du savoir qui compte déjà le cégep, la Maison de la Culture et l’actuel Centre de préservation », a souligné M. MacKinnon.

Le député MacKinnon avait tenu à inviter l’ancien député bloquiste de Gatineau, Richard Nadeau, pour souligner le travail qu’il avait accompli dans ce dossier.  

« Après mon élection, M. Nadeau est venu me dire à plusieurs reprises l’importance de ce dossier sur lequel il avait travaillé comme député. Peu importe les allégeances politiques, il était important de souligner le travail de mon prédécesseur dans ce dossier en l’invitant ce matin », a mentionné le député de Gatineau.