Il risque d’avoir du temps plus doux en décembre et janvier, mais le mois de février s’annonce glacial au Québec et en Ontario.

Un hiver froid et moins neigeux, prédit MétéoMédia

Les Québécois n’ont pas fini d’avoir froid. Selon les prévisions de MétéoMédia pour l’hiver, les températures continueront de se situer sous les normales saisonnières au Québec, où on pourrait cependant recevoir moins de neige que l’année dernière.

Dans son aperçu de l’hiver 2019 publié lundi matin, MétéoMédia prédit des températures en deçà de la normale dans l’est du pays, de l’Ontario, jusqu’aux provinces de l’Atlantique, surtout dans la deuxième moitié de la saison.

Il risque d’avoir du temps plus doux en décembre et janvier, mais le mois de février s’annonce glacial au Québec et en Ontario. Dans le sud des maritimes et de Terre-Neuve, les températures s’annoncent toutefois plus clémentes.

Sur le plan des précipitations, le Québec risque d’être épargné d’une bonne partie des grosses tempêtes de neige.

Les systèmes devraient toucher davantage la côte Est des États-Unis, ainsi que les provinces maritimes, a expliqué en entrevue André Monette, chef météorologue de MétéoMédia à Montréal.

À Montréal, par exemple, environ 210 centimètres de neige devraient tomber pendant la saison, ce qui tombe dans les normales. L’an dernier, les Montréalais avaient reçu 40 centimètres de plus que les niveaux habituels.

Les provinces maritimes devraient quant à elles se munir de leur «artillerie d’hiver», car les précipitations devraient se situer au-dessus des normales, et peut-être même frôler des records, selon M. Monette.
«On a déjà eu un automne assez pluvieux pour le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, ça devrait être encore le cas pour les prochaines semaines et prochains mois. C’est sûr que plus on est au sud, plus on est en Nouvelle-Écosse, plus il y a des chances qu’il y ait de la pluie là-dedans», a affirmé M. Monette.

Dans l’ouest du pays, le portrait est complètement différent. MétéoMédia annonce un hiver doux et au-dessus des normales de saison, avec moins de précipitations.

C’est le phénomène El Nino qui est en grande partie responsable de cette température dans l’Ouest. Mais c’est un El Nino particulier, puisque ses effets ne se feront pas ressentir jusqu’à l’Est comme c’est le cas habituellement, a indiqué M. Monette.

«La douceur ne réussira pas à se rendre vers nous. Elle va être stoppée au niveau des Prairies», a-t-il soutenu. Quand on a de la douceur à un endroit du continent, eh bien, il y a du froid de l’autre côté.»