Pour permettre aux Franco-Ontariens de s'afficher fièrement, des Monuments de la francophonie ont commencé à voir le jour à Ottawa et dans l'Est ontarien au cours de la dernière décennie.

Un guide pour la construction des Monuments de la francophonie

Afin de faciliter l'érection de nouveaux monuments franco-ontariens, l'AFO a lancé jeudi un guide pratique, sorte de Monuments de la francophonie de l'Ontario pour les nuls, afin que les groupes intéressés puissent mieux connaître toutes les étapes du projet.
Depuis l'automne 2012, l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) a pris le flambeau du projet des Monuments de la francophonie lancé à Ottawa, il y a quelques années, afin de promouvoir leur développement et d'accompagner les communautés qui souhaitent souligner la présence francophone dans leur région.
«Ce guide va être très utile pour les communautés qui souhaitent avoir un monument. C'est un outil pratique et bien fait qui répond à toutes les questions que l'on peut se poser lorsqu'on se lance dans cette aventure», affirme Alain Vachon, l'instigateur du projet en 2005.
Quatorze Monuments de la francophonie sont érigés à l'échelle de la province, et un quinzième devrait voir le jour sous peu à Hawkesbury. Comme le révélait LeDroit ces dernières semaines, les communautés d'Alfred et de Pembroke, dans l'Est ontarien, ont également entamé des démarches en ce sens.
«Ces projets demandent beaucoup de travail et nous voulons aider les communautés en leur faisant bénéficier de l'expérience des projets déjà réalisés. Nous avons d'ores et déjà fait parvenir ce guide aux personnes d'Alfred et de Pembroke qui réfléchissent à avoir un monument et sommes heureux de le mettre à la disposition de toutes les personnes intéressées», a dit le président de l'AFO, Denis Vaillancourt.