Éric Pontbriand deviendra officiellement un entraîneur certifié ce dimanche au terme d’une formation à cet effet. Il prendra part à SOS Santé - Le programme en tant que motivateur et entraîneur.

Un Granbyen en surpoids devient un entraîneur certifié

Voilà plus d’un an qu’Éric Pontbriand a réussi l’exploit de perdre 131 lb en quelques mois dans le cadre de l’émission Maigrir pour gagner. Fort de cette expérience qui a changé sa vie, le Granbyen s’emploie depuis à partager ses connaissances et à soutenir d’autres personnes qui souhaitent adopter de meilleures habitudes de vie. Ce dimanche, il deviendra officiellement un entraîneur certifié.

« C’est comme si rien n’était arrivé, indique le courtier immobilier à propos de l’importante transition qui s’est opérée naturellement dans sa manière de vivre. Je suis tellement rendu ailleurs ! »

« Mes batteries sont pleines ! Je ressens du bonheur, physiquement et mentalement, poursuit celui qui maintient désormais son poids entre 185 et 190 livres, alors qu’il en a déjà pesé plus de 300. Je me sens bien. »

Le Granbyen, qui indique ne plus avoir des envies de malbouffe, n’a d’ailleurs aucune crainte de reprendre le poids perdu maintenant qu’il a trouvé la recette gagnante pour vivre en santé.

Le Granbyen, qui indique ne plus avoir des envies de malbouffe, n’a d’ailleurs aucune crainte de reprendre le poids perdu maintenant qu’il a trouvé la recette gagnante pour vivre en santé.

« J’avais essayé plein de régimes dans le passé, mais ça ne fonctionne pas quand on s’impose une privation, reconnaît-il. Il faut revoir son mode de vie et c’est ce que j’ai fait. J’ai atteint un équilibre. »

Un équilibre qui lui profite, certes, mais qui a aussi un impact direct sur son entourage. « Penser à soi, c’est bénéfique pour nous-mêmes, mais ça a aussi des répercussions positives sur notre famille et nos amis », précise le membre de l’ensemble musical Kin ben ta tuque.

Faire une différence

Reconnaissant de l’aide qu’on lui a apportée pour changer son mode de vie, Éric Pontbriand compte désormais mettre ses nouvelles connaissances à la disposition des autres.

« L’émission m’a fait découvrir plusieurs trucs, et j’ai appris bien des choses sur moi. Avec le bagage que j’ai, j’ai envie d’aider les gens », confie celui qui s’est donné pour « mission » de transmettre son savoir et de redonner au suivant.

Depuis son passage remarqué à l’émission produite par Chantal Lacroix, M. Pontbriand est entre autres devenu conférencier et ambassadeur pour le programme KiloSolution de la nutritionniste Isabelle Huot.

Lui-même a encore du mal à croire tout le chemin qu’il a parcouru pour recouvrer la santé. Aurait-il pensé, il y a cinq ans, que non seulement il pèserait aujourd’hui environ la moitié du poids le plus lourd enregistré par sa balance, mais qu’il deviendrait également une source de motivation pour des centaines de Québécois désirant lui emboîter le pas?

« Jamais !, lance-t-il en riant. Un jour, il y a eu un déclic et j’ai décidé de changer ma vie. Mais je suis content, car j’ai toujours voulu faire une différence dans la vie des gens. »

« Des coachs, il y en a plein, mais des coachs qui sont passés par là comme moi, il y en a moins, affirme ensuite le principal intéressé. Le fait d’avoir ce vécu-là donne espoir aux gens, ils se motivent avec mon histoire. »

« Gratter le bobo »

L’agent immobilier prendra d’ailleurs part à SOS Santé - Le programme en tant que motivateur et entraîneur.

Le programme de huit semaines, qui sera lancé en septembre, sera offert simultanément à Bromont, montagne d’expériences, à Saint-Bruno-de-Montarville et à Laval.

« Je vais me rendre aux trois villes au moins une fois par semaine », indique M. Pontbriand.

Bien sûr, on retrouvera des conseils pour adopter un meilleur régime alimentaire et des entraînements au cours du programme, au cours duquel M. Pontbriand et celles qui « ont fait une différence dans [son] cheminement » — l’animatrice Chantal Lacroix, la nutritionniste Isabelle Huot, l’entraîneure Josée Lavigueur et Marie-Andrée Isabelle — prononceront aussi des conférences, mais le Granbyen souhaite pousser l’exercice de bien-être des participants encore plus loin.

« Il va y avoir des moments consacrés à l’échange entre les gens, dit-il. Je veux gratter le bobo, qu’on aille dans les émotions. Il faut parfois faire une prise de conscience pour amorcer les changements qui amélioreront notre qualité de vie. »

« Quand tout part de la tête, on peut atteindre nos rêves, confie-t-il. Il n’y a plus de limites. »