Des membres de la garde d'honneur participent à la cérémonie en la mémoire des sept jeunes victimes de l'incendie dévastateur ayant eu lieu à Halifax.

Un élan de compassion envers une famille endeuillée

HALIFAX — La grande participation populaire aux obsèques de sept jeunes victimes d’un incendie dévastateur démontre que la collectivité a réussi à s’unir pour soutenir les membres survivants de la famille, a dit le chef spirituel d’une mosquée locale.

Plus de 2000 personnes se sont rassemblées samedi au centre Cunard, à Halifax, à la mémoire des enfants de la famille Barho, décédés au petit matin du 19 février dans l’incendie de leur domicile. «L’accident a touché tout le monde», a reconnu l’iman Abdallah Yousri de la mosquée Umma. La famille Barho est arrivée en Nouvelle-Écosse en septembre 2017 en tant que réfugiée de la Syrie déchirée par la guerre civile. Samedi, alors que les sept petits cercueils étaient montés sur scène, la mère des enfants, Kawthar Barho, a laissé entendre des sanglots. L’énumération des noms des victimes – Ahmad, un adolescent, Rola (12 ans), Mohamad (9 ans), Ola (8 ans), Hala (3 ans), Rana (2ans) et Abdullah, le dernier de la famille, né au Canada, le 9 novembre dernier – a fait couler beaucoup de larmes dans le centre. Selon M. Youri, le service funèbre a été ouvert à toute la population afin que la mère des enfants puisse constater que la communauté l’appuyait. «Nous voulions accueillir la communauté et montrer à Kawthar le soutien que nous avons reçu, a-t-il déclaré. Nous voulions qu’elle le voie. Ce soutien pourra l’aider à se rétablir plus rapidement.» Le père, Ebraheim Barho, demeure hospitalisé, souffrant de brûlures graves. Son état est jugé critique, mais stable. La cause de l’incendie reste incertaine. Une campagne de sociofinancement lancée pour venir en aide à la famille avait atteint plus de 624 000 $, dimanche en fin d’après-midi.

Plus de mille personnes ont assisté à la cérémonie.