Un arc-en-ciel, symbole du mouvement #çavabienaller, a été tracé dans la neige à Gatineau.
Un arc-en-ciel, symbole du mouvement #çavabienaller, a été tracé dans la neige à Gatineau.

Un dernier tapis blanc et des records avant le temps doux

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Le dicton «en avril, ne te découvre pas d'un fil», que le premier ministre François Legault s'est plu à changer pour «en avril, on ne lâche pas d'un fil» plus tôt ce mois-ci en marge de la crise de la COVID-19, a pris tout son sens mardi matin alors qu'un mince tapis blanc a recouvert le sol en Outaouais.

Au grand dam de ceux qui sont impatients de profiter davantage de leur cour arrière en cette période de confinement, un centimètre de neige est tombé à l'aéroport de Gatineau, selon Environnement Canada, sans compter que les températures fraîches des prochaines heures avoisineront des marques records pour la région. 

Après avoir difficilement atteint la barre des cinq degrés Celsius mardi, le mercure ne devrait pas dépasser les 3 degrés au coeur de la journée mercredi dans la région de la capitale fédérale.

S'il ne s'agira pas d'un record, le météorologue André Cantin confirme que ce sera l'un des cinq 22 avril les plus froids depuis que les données sont compilées. En 1981, le thermomètre avait affiché 3,2°C, alors qu'en 2002, le maximum avait été de 2,1°C. La marque historique date cependant de 148 ans avec 0,6°C. 

Un centimètre de neige est tombé à Gatineau mardi.

Gare à ceux qui seraient déjà tentés de planter certains végétaux, c'est en période nocturne qu'Ottawa pourrait de nouveau fracasser des records alors que des minimums respectifs de -8°C et -9°C sont anticipés dans les nuits de jeudi et vendredi. Jamais on aura autant grelotté en avril puisque les marques à battre sont de -4,4°C (1945) et -3,9°C (1965). Déjà, la capitale a réécrit les livres d'histoire lundi avec un minimum de -5,6°C, battant une marque vieille de quasi 40 ans.

Il y a cependant de l'espoir à moyen et long terme, prévient M. Monette, qui précise que les températures vont se rapprocher des normales (13°C le jour) dès cette fin de semaine et que le manteau de printemps va pouvoir être tenu à l'écart.

«Dès la semaine prochaine, on devrait être dans ces eaux-là et ça va se maintenir. C'était très probablement l'un des derniers événements de neige. Dès le début mai, on sera dans les normales ou même parfois au-dessus. Dans deux semaines, on pourrait même se rapprocher des 20 degrés pendant une courte période. Il y a de l'espoir», lance-t-il.