Guiyuan Zhang était parmi la vingtaine de sculpteurs chinois présents au parc Jacques-Cartier, vendredi.

Un coup de pouce financier pour les Mosaïvernales

Les Mosaïvernales, qui accueilleront leurs premiers visiteurs le 26 janvier, viennent d’obtenir une aide financière de 335 000$ de Québec.

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, a annoncé l’octroi de cette somme, vendredi, en soulignant qu’après le succès connu l’été dernier par MosaïCanada, elle n’a « pas eu à travailler très, très fort » pour convaincre sa collègue ministre du Tourisme, Julie Boulet, d’accorder un financement à la toute première édition des Mosaïvernales.

Pendant qu’une vingtaine de sculpteurs en provenance de la Chine s’affairaient sur le terrain du parc Jacques-Cartier, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, se réjouissait que le gouvernement du Québec ait accepté de contribuer à l’événement.

« Dès le départ, la Ville, avec la Commission de la capitale nationale, on a travaillé sur les défis techniques qui étaient nombreux, et au même moment Mme Gaudreault se mettait au travail pour commencer à essayer d’aller chercher des fonds, parce qu’on voulait que ce soit à un prix abordable, a souligné M. Pedneaud-Jobin. La Ville, toute seule, ne pouvait pas tout faire ça. »

Le maire a souligné que la concrétisation des Mosaïvernales revêt un caractère spécial en ce début d’année suivant celle du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

« Pendant tout 2017, on était enthousiastes de tout ce qui se passait chez nous, mais on avait tous derrière la tête le lendemain de veille, donc un 2018 qui pourrait être pas mal moins intéressant que 2017, parce qu’il se passait trop de choses en 2017, donc on s’est dit qu’il fallait garder cet élan-là, et dans ce sens-là je suis extrêmement fier d’être ici, parce qu’on commence l’année avec une activité qui n’avait jamais été faite au Québec », a-t-il mentionné.

Maryse Gaudreault estime que les Mosaïvernales permettront à Gatineau de poursuivre sa lancée amorcée en 2017. « Il faut pouvoir attirer de plus en plus de touristes et de citoyens, et je crois qu’ici, c’est d’autant plus important, puisque nous sommes à la frontière d’Ottawa, où il y a des millions de touristes qui débarquent chaque année », a souligné la députée de Hull.

Les Mosaïvernales proposeront 25 « tableaux » aux visiteurs, sur le même parcours que celui de MosaïCanada. Les structures utilisées lors de l’exposition hivernale seront « givrées » et illuminées, tandis qu’une vingtaine d’œuvres de neige pourront être observées sur le site.

Le prix d’entrée pour les Mosaïvernales sera de dix dollars par personne, à l’exception des enfants de 12 ans et moins qui pourront visiter l’exposition gratuitement.

L’événement se déroulera du 26 janvier au 4 mars, entre 16 h et 22 h du lundi et vendredi et de 14 h à 22 h les samedis et dimanches.