Le maire Roger Larose affirme que les problèmes de zonage de Jean-François Aumont sont plutôt liés à des difficultés avec la CPTAQ.

Un conflit à l'origine des enregistrements

C'est en raison de l'accumulation de conflits avec la municipalité de Pontiac que l'entrepreneur Jean-François Aumont a décidé d'enregistrer des conversations avec le maire Roger Larose et l'ex-chef des travaux publics Frank Fiorillo.
« Ils ont arrêté deux de mes chantiers sur de faux motifs, soutient M. Aumont. J'ai perdu un contrat avec un de mes clients à cause de ça. Il y a eu au moins 100 plaintes contre moi à ma résidence, dont seulement deux qui étaient avérées. Et ils ont essayé de changer le zonage chez moi pour m'empêcher d'entreposer ma machinerie. »
La résidence de Jean-François Aumont est située dans un secteur ciblé par un projet de règlement visant à interdire le stationnement de véhicules lourds.
L'entrepreneur soutient que la zone ciblée par la municipalité ne touche qu'un côté de la route 148, où il réside, alors que d'autres propriétaires de machinerie lourde habitent pratiquement en face de chez lui et que leurs terrains, comme le sien, sont situés dans une zone agricole.
Accrocs avec la CPTAQ
Le maire Roger Larose affirme que les problèmes de zonage de M. Aumont sont plutôt liés à des difficultés avec la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ).
« Dans une zone agricole, si tu veux obtenir la permission d'avoir un commerce, il faut que tu demandes à la CPTAQ, explique M. Larose. Il faut que ça passe au conseil avant, mais il n'a pas le droit d'être là. M. Aumont, quand il a acheté, il le savait. »
L'entrepreneur confirme avoir eu certains accrocs avec la CPTAQ, mais assure être sur le point de régulariser la situation, puisqu'il estime être en droit d'entreposer sa machinerie sur son terrain.