Le candidat indépendant dans Pointe-Gatineau, Michel St-Amour.
Le candidat indépendant dans Pointe-Gatineau, Michel St-Amour.

Un candidat indépendant propose que Gatineau rembourse les commerçants

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Les commerçants qui subissent des pertes financières en raison des travaux de réfection à proximité de leur établissement devraient être systématiquement dédommagés par la Ville de Gatineau, soutient le candidat indépendant dans Pointe-Gatineau, Michel St-Amour.

Se faisant le relais de quelques propriétaires de commerces du boulevard Gréber qui voient leurs revenus chuter à vue d’œil depuis le début des travaux majeurs de réfection qui les affectent depuis plusieurs semaines, M. St-Amour affirme qu’il tentera, s’il est élu le 5 novembre, de convaincre la Ville de réserver les sommes nécessaires pour des remboursements forfaitaires en cas de travaux d’infrastructures. 

« Il faut offrir des compensations financières à ces gens-là, dit-il. Plutôt que de faire traîner des réclamations devant les tribunaux comme dans le dossier du Rapibus, il faut prévoir, dans les coûts de la Ville, des remboursements pour les commerçants. »

Pertes de 40 %

L’exemple du boulevard Gréber est là pour le prouver, estime-t-il. « Les commerçants doivent essuyer des pertes de 30 % à 40 % depuis le début des travaux. Vendredi matin, il y avait six clients au restaurant Cora. Six, au Cora. »

M. St-Amour n’a pas estimé ce que cela pourrait représenter comme dépense additionnelle pour la Ville de Gatineau, mais il est d’avis qu’un tel plan doit se mettre en marche avant le début des travaux d’envergure de plusieurs dizaines de millions de dollars sur le boulevard Saint-Joseph et la rue Notre-Dame. « Il faut rembourser la totalité des pertes encourues », précise-t-il. 

Il plaide aussi pour une meilleure communication entre la Ville et les commerçants, notamment sur un calendrier plus précis des travaux et les interruptions d’alimentation en eau, gaz et électricité.