Le corps de Joey Morin a été retrouvé le 21 avril dernier dans un logement du 193, rue Fernand-Arvisais, dans le secteur Gatineau.

Un «ami proche» accusé de meurtre au deuxième degré

L'homme de 28 ans arrêté mardi en Abitibi-Témiscamingue pour l’homicide du Gatinois Joey Morin est officiellement accusé de meurtre au deuxième degré.

Le Service de police de la Ville de Gatineau a annoncé, mercredi après-midi, que le Directeur des poursuites criminelles et pénales a autorisé une accusation de meurtre au deuxième degré à l’endroit de Kamy Lafrenière, 28 ans, arrêté la veille à Rouyn-Noranda.

Selon les autorités, l'accusé «était un ami proche et le nouveau colocataire de la victime, Joey Morin». Kamy Lafrenière a comparu devant la Cour du Québec, à Rouyn-Noranda, mercredi après-midi. Selon les images captées par TVA, l’accusé affichait un grand sourire à sa sortie du palais de justice.

Le Citoyen de Rouyn-Noranda a rapporté que la Couronne s’est opposée à sa remise en liberté, une demande qui a été acceptée par le juge. Toujours selon l’hebdomadaire, le dossier de Kamy Lafrenière reviendra en cour vendredi, cette fois au palais de justice de Gatineau.

Le SPVG a fait savoir que l’autopsie réalisée sur le corps de Joey Morin «a révélé qu’il était décédé des suites d’importantes blessures à la tête causées par un objet contondant».

Le jeune homme de 23 ans avait été retrouvé sans vie, le 21 avril dernier, dans le sous-sol du 193, rue Fernand-Arvisais, dans le secteur Gatineau. Le chef d’accusation stipule que M. Lafrenière est accusé d’avoir causé la mort du jeune homme «le ou vers le 13 avril», soit plusieurs jours avant la découverte de son corps. Le cadavre avait été découvert par des policiers «à la suite d’une vérification de bien-être».

«Les enquêteurs du SPVG ont également mené une perquisition hier au 235, Rang 2 et 3, à La Reine, a aussi fait savoir le SPVG. Il s’agit d’une petite municipalité située à environ 30 kilomètres au nord de La Sarre en Abitibi-Témiscamingue.»

Kamy Lafrenière est accusé de meurtre au deuxième degré.
Joey Morin a été trouvé sans vie le 21 avril dernier à Gatineau.

«Les enquêteurs du SPVG ont également mené une perquisition hier au 235, Rang 2 et 3, à La Reine, a aussi fait savoir le SPVG. Il s’agit d’une petite municipalité située à environ 30 kilomètres au nord de La Sarre en Abitibi-Témiscamingue.»

Selon le SPVG, «l’enquête a permis de déterminer [que Kamy Lafrenière] avait quitté la région de l’Outaouais dans les jours suivants la découverte du corps». Les autorités précisent aussi qu’il n’a pas résisté à son arrestation, effectuée en Abitibi-Témiscamingue par les policiers du SPVG «en collaboration» avec des policiers de la Sûreté du Québec.