«Notre rêve est de continuer le O-Train à Gatineau, a avoué le maire d'Ottawa Jim Watson vendredi. Mais il est nécessaire de poursuivre les discussions avec le maire de Gatineau et les députés fédéraux, car en ce moment, nous ne sommes pas capables de payer pour un prolongement sur le pont Prince-de-Galles. Mais le O du O-Train, c'est pas seulement Ottawa, c'est aussi pour l'Outaouais.»

Trudeau confirme 1,09 milliard $ et ouvre la porte vers Gatineau

Le premier ministre Justin Trudeau a confirmé l'aide financière fédérale de 1,09 milliard $ pour la réalisation de la phase 2 du train léger à Ottawa, et a ouvert la porte à son prolongement vers Gatineau en encourageant maires et députés à travailler pour l'harmonisation des transports en commun entre les deux villes.
Après l'annonce de 1,3 milliard $ pour le projet de réseau électrique métropolitain à Montréal jeudi, le premier ministre Trudeau était de passage aux installations d'entretien et de remisage de la cour Belfast du O-Train, vendredi matin. Une centaine de dignitaires et d'employés étaient présents pour cette annonce tant attendue, qui vient sceller le financement nécessaire de cette phase 2, évaluée à une somme de 3 milliards $ partagée à parts égales entre les trois paliers de gouvernement. 
« L'expansion du réseau de train léger sur rail d'Ottawa permettra aux résidents et aux visiteurs de se déplacer plus facilement afin de profiter de tout ce que notre capitale a à offrir, à se rendre au travail à l'heure et à rentrer à la maison plus rapidement pour retrouver leur famille. Elle contribuera aussi à rendre notre air plus propre et à créer de bons emplois bien rémunérés pour la classe moyenne », a déclaré M. Trudeau.
Le premier ministre a ensuite salué les efforts des maires d'Ottawa et de Gatineau, Jim Watson et Maxime Pedneaud-Jobin, et des députés de la région, en vue d'harmoniser les systèmes de transport en commun des deux rives. 
« C'était particulièrement enrichissant de voir les maires et les conseillers d'Ottawa et Gatineau qui ont travaillé ensemble pour faciliter les déplacements entre les provinces. J'espère que l'annonce d'aujourd'hui nous permettra de faire un pas de plus afin d'harmoniser les systèmes de transports en commun et mieux servir les Canadiens. Je remercie les députés fédéraux qui ont encouragé une collaboration plus étroite entre Ottawa et Gatineau. C'est dans notre intérêt à tous », a indiqué le premier ministre Trudeau, accompagné de son ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, Amarjeet Sohi. 
Cette déclaration a suscité l'enthousiasme des maires et députés présents, car elle vient donner un signal fort pour la poursuite des discussions pour le prolongement du train léger vers Gatineau, jusqu'à la hauteur de boulevard Taché et le Rapibus. 
« Notre rêve est de continuer le O-Train à Gatineau, mais il est nécessaire de poursuivre les discussions avec le maire de Gatineau et les députés fédéraux, car en ce moment, nous ne sommes pas capables de payer pour un prolongement sur le pont Prince-de-Galles. Mais le O du O-Train, c'est pas seulement Ottawa, c'est aussi pour l'Outaouais », a indiqué le maire Watson.
« C'est une nouvelle importante pour Ottawa, mais aussi pour les Gatinois parce que 40 % des travailleurs de Gatineau travaillent à Ottawa, poursuit le maire Pedneaud-Jobin. Si on améliore le transport des deux côtés, c'est mieux. On a signé une entente historique entre les deux villes. On rêve que le train léger traverse à Gatineau pour qu'on ait un système de train métropolitain commun à Ottawa et Gatineau. On fait les choses de façon pragmatique, nous avons créé un comité de travail, et il y a une volonté claire des députés fédéraux qu'on avance. »
Pour le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, les propos de son chef viennent de confirmer que son gouvernement « répond présent » au financement de prolongement du O-Train à Gatineau.
« C'est historique qu'il en parle. Nous voulons un arrimage des systèmes entre les deux rives. Le fédéral répond présent pour le financement. J'espère que Québec reconnaîtra les enjeux dans la région, où Ottawa aura cette infrastructure de train léger et que Gatineau doit suivre le pas », a mentionné le député de Gatineau.
Échéanciers 
Au sud de la capitale, la ligne Trillium sera prolongée jusqu'à la station Bowesville et une liaison sera ajoutée vers l'Aéroport Macdonald-Cartier d'Ottawa d'ici 2021. 
La Ligne de la Confédération sera quant à elle prolongée vers l'est jusqu'au chemin Trim, d'ici 2022, et vers l'ouest jusqu'au Collège Algonquin et la promenade Moodie, d'ici 2023.
Une fois la phase 2 achevée, 70 % des résidents d'Ottawa habiteront à cinq kilomètres ou moins d'un service de train qui pourra transporter toutes les heures près de 24 000 usagers dans chaque direction aux heures de pointe. L'O-Train couvrira alors 60 kilomètres et comptera 41 stations.
L'argent annoncé par les gouvernements fédéral et provincial permettra à Ottawa de lancer une demande de propositions pour le prolongement de la Ligne de la Confédération et de la Ligne Trillium ainsi que de commander les véhicules supplémentaires requis.
Le O-Train en bref
Étape 1 (Ligne de la Confédération)
•   Longueur : 12,5 km
•   Tunnel au centre-ville : 2,5 km
•   Nombre de stations : 13
Étape 2 (Ligne de la Confédération et Ligne Trillium)
•    24 000 usagers par heure dans chaque direction (capacité maximale)
•    38 km de nouveaux rails
•    23 nouvelles stations
Prolongement au sud
•   11 km, dont une liaison vers l'aéroport
•   7 nouvelles stations
•   Fin des travaux en 2021
Prolongement à l'est
•   12,5 km
•   5 nouvelles stations
•   Fin des travaux en 2022
Prolongement à l'ouest
•   15 km
•   11 nouvelles stations
•   Fin des travaux en 2023