La mine Wallingford-Back à Mulgrave-et-Derry

Travaux retardés à la mine Wallingford-Back

Les travaux de sécurisation de la mine Wallingford-Back, à Mulgrave-et-Derry, ne seront pas complétés en 2017 tel que l'échéancier initial le prévoyait.
Deux des trois accès menant à l'intérieur de l'ancienne carrière de Quartz et Feldspath ont pour le moment été obstrués dans le cadre du projet de sécurisation du site par le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN).
Une première phase de travaux visant à bloquer l'un des accès par l'aménagement d'une barrière métallique a d'abord été réalisée entre la mi-juin et la fin juillet. Un deuxième accès au site a aussi été condamné cet été grâce à du remblayage. Un amas de grosses pierres a été déposé près de cette seconde ouverture. Une tranchée a été aussi creusée à cinq mètres de cette entrée afin de repousser les visiteurs. 
La troisième porte d'entrée, une rampe menant au chantier souterrain qui débouche dans la mine, ne sera bloquée que l'an prochain, confirme le porte-parole du MERN, Sylvain Carrier. 
«Les travaux de sécurisation seront exécutés en 2018. Il n'est pas possible pour le moment d'être plus précis puisque le processus d'appel d'offres doit être complété ainsi que la conception de l'ouvrage et l'estimation du temps requis pour mettre en place la solution retenue, le tout lié à la complexité de l'ouverture à sécuriser», a fait savoir M. Carrier au Droit, par l'entremise d'un courriel.
Le porte-parole du MERN précise que cet accès est tout de même «plus difficile que les deux autres qui ont été sécurisés».
Malgré la première phase de sécurisation complétée, des curieux osent encore s'aventurer sur place. M. Carrier a fait savoir que l'inspecteur du ministère s'est présenté à la mine, les 24 et 25 août dernier, et qu'il a dû retirer un câble d'acier installé sur place afin de descendre dans la grotte. 
«Il a aussi refermé les ouvertures faites dans la clôture en périphérie du site», a souligné M. Carrier.