Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Jean-Guy et Henriette Nault ont reçu, de leurs cinq enfants et de leurs onze petits-enfants, des témoignages empreints d’amour. Tour à tour et en respectant leur bulle familiale, les démonstrations d’affection se sont multipliées le jour de Noël.
Jean-Guy et Henriette Nault ont reçu, de leurs cinq enfants et de leurs onze petits-enfants, des témoignages empreints d’amour. Tour à tour et en respectant leur bulle familiale, les démonstrations d’affection se sont multipliées le jour de Noël.

Transformer un garage pour célébrer un dernier Noël

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Pendant deux jours, Jean-Guy et Henriette Nault n’ont pas eu accès à leur garage. Derrière la porte, leur belle-fille, Alicia Makarewicz, s’appliquait à métamorphoser les lieux. Son objectif : rendre ce dernier Noël mémorable pour Mme Nault, atteinte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

La famille de Gatineau a l’habitude de fêter Noël en grand, en dansant et en chantant toute la soirée. Si le virus est venu jouer le trouble-fête, empêchant la tenue des traditions, les membres de cette famille ont réservé toute une surprise au couple en transformant le garage en un véritable conte de fées.

Avec l’aide du groupe Facebook Buy Nothing du Plateau, Mme Makarewicz a recueilli quelques sapins pour décorer le garage. « J’avais les larmes aux yeux, dit-elle. Les gens sont tellement généreux. » Une fois les guirlandes de lumières et boules de Noël ajoutées à la scène, la magie était créée.

« Ma sœur a créé un diaporama des différents derniers Noëls, raconte Pierre Nault, l’un des enfants du couple. Ma mère insiste toujours sur les photos des gens autour des tables. Il y avait toutes ces photos comme si on était réunis encore une fois. On leur offrait une télévision pour Noël qui va rendre la communication plus facile. C’est une télévision intelligente. Ma mère a reçu un iPad de mon père, donc elle peut écrire et avec le AirPlay, prendre le contrôle de la télévision. »


« C’était une soirée féérique, pleine de magie. »
Henriette Nault

La SLA est une maladie neuromusculaire qui s’attaque aux neurones et à la moelle épinière et entraîne progressivement la paralysie du corps. La SLA évolue rapidement et cause généralement la mort moins de cinq ans après le diagnostic.

Jean-Guy et Henriette Nault ont reçu, de leurs cinq enfants et de leurs onze petits-enfants, des témoignages empreints d’amour. Tour à tour et en respectant leur bulle familiale, les démonstrations d’affection se sont multipliées le jour de Noël.

« [Je voulais] faire en sorte que ce soit un moment idéal pour toute la famille et qu’on montre à Mme Nault comment elle est importante pour nous. Pour elle, la famille, c’est tout. […] Cette année a été extrêmement difficile, surtout avec l’état de santé de Mme Nault qui se détériore », mentionne Mme Makarewicz.

« C’était une soirée féérique, pleine de magie », raconte Henriette Nault.

« Nous avons senti l’amour de nos enfants et de nos petits-enfants, poursuit-elle. Nous sommes une famille très unie. C’était merveilleux. Nous n’étions pas surpris plus que d’habitude, parce qu’on est tellement habitués d’avoir des démonstrations d’amour comme ça. »

Pour une famille tissée serrée comme les Nault, l’absence de chaleur humaine, l’impossibilité de se rassembler et de réconforter leur mère ont été difficiles cette année. Si des traditions se perdent, d’autres se créent. Les célébrations du Jour de l’An seront plus tranquilles chez cette famille qui prévoit se réunir sur Zoom pour jouer une partie de poker en ligne et dire au revoir à 2020.