Alors que la Société de transport de l’Outaouais (STO) est toujours en train de développer son plan d’arrimage avec le centre-ville d’Ottawa pour le transport en commun structurant, un sondage vient lui dire que l’option d’un tunnel sous la rue Sparks pour le futur tramway est privilégiée par une majorité de répondants à un sondage.
Alors que la Société de transport de l’Outaouais (STO) est toujours en train de développer son plan d’arrimage avec le centre-ville d’Ottawa pour le transport en commun structurant, un sondage vient lui dire que l’option d’un tunnel sous la rue Sparks pour le futur tramway est privilégiée par une majorité de répondants à un sondage.

Tramway vers Ottawa : l’option du tunnel privilégiée

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Alors que la Société de transport de l’Outaouais (STO) est toujours en train de développer son plan d’arrimage avec le centre-ville d’Ottawa pour son système de transport collectif structurant, un sondage vient lui dire que l’option d’un tunnel sous la rue Sparks pour le futur tramway est privilégiée par une majorité de répondants à un sondage.

Les résultats d’une consultation publique en ligne menée entre le 22 juin et le 19 juillet dernier révèlent qu’un tunnel sous la rue Sparks retient la faveur de 56 % des participants gatinois et de 67 % des répondants ottaviens.

En contrepartie, une personne sur deux (51 %) est en accord avec l’option d’un tramway de surface sur la rue Wellington alors que 33 % des répondants ne croient pas que cette option est compatible avec la préservation de l’image et de la valeur patrimoniale de la capitale nationale et de la colline du Parlement. Les résidents de l’Ontario sont beaucoup plus en désaccord avec un tramway sur l’artère que ceux du Québec.

«Pour plusieurs, un tramway défigurerait la rue Wellington et pour d’autres, un tramway dans la capitale nationale donnerait un certain cachet romantique à la ville grâce à son style, comparable aux grandes villes d’Europe et enverrait un message fort en faveur du transport en commun», indique le rapport de consultation publique dévoilé jeudi.

Bien qu’un tunnel de 1,2 km coûterait plus cher qu’un tramway de surface, l’option souterraine répondrait le mieux à différents objectifs, soit les besoins en déplacements et la connexion entre les réseaux de transport en commun de la STO et d’OC Transpo.

Le projet de tramway de la STO s’inscrit dans son désir de mieux desservir les citoyens de l’ouest de Gatineau en leur offrant notamment un meilleur service vers les centres-villes de Gatineau et d’Ottawa.

Un service de tramway vers Ottawa traverserait le pont du Portage avec deux stations au centre-ville d’Ottawa pour ensuite retourner du côté québécois de la rivière, toujours par le pont du Portage.

«Le scénario ‘tout tramway’ de l’ouest de Gatineau viendrait réduire d’environ 70 %, par rapport à la situation actuelle, le nombre d’autobus de la STO dans le centre-ville d’Ottawa. Pour limiter les correspondances, les lignes du Rapibus seraient prolongées jusqu’au Centre Rideau», explique un rapport du directeur général des services de transport à la Ville d’Ottawa, John Manconi, soumis mercredi au Comité des transports qui se penchera sur le dossier à sa réunion du 2 septembre.

Dans son rapport, M. Manconi relève divers problèmes à résoudre avant que le personnel de la Ville puisse exprimer une recommandation au conseil municipal sur le projet de tramway de la STO et sur l’option de corridor privilégié, dont l’incidence sur la circulation sur les rues d’Ottawa concernant l’option Wellington et les coûts de gestion des infrastructures.

La STO continue d’évaluer deux options pour son système de transport collectif structurant dans l’ouest de la ville, soit un système unique de tramway ou un système hybride d’autobus rapides et de tramway.