Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le conseil d’administration de la CCN a voté en faveur de la proposition de la Société de transport de l’Outaouais (STO), jeudi.
Le conseil d’administration de la CCN a voté en faveur de la proposition de la Société de transport de l’Outaouais (STO), jeudi.

Tramway: la CCN penche pour le modèle gatinois

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La Commission de la capitale nationale donne son aval au projet de tramway proposé par la Société de transport de l’Outaouais (STO).

Le conseil d’administration de la CCN a voté en faveur de la proposition gatinoise, jeudi. Rien n’est encore joué, puisqu’il faudra trouver un terrain d’entente avec la Ville d’Ottawa, qui est plutôt en faveur d’un tunnel sous la rue Sparks pour y accueillir les trams de la STO et les relier à son système de train léger.

La CCN a voté pour l’accord de principe mettant de l’avant l’option du tramway en surface de la STO le long du boulevard de la Confédération, via le pont du Portage et sur la rue Wellington à Ottawa, «comme étant l’option la plus conforme aux plans de la CCN».

Le vote de la CCN en faveur du projet gatinois est conditionnel à ce que le concept de «boucle» reliant les deux grandes villes ne soit exclu «d’aucune façon».

L’organisme fédéral veut maintenir le caractère du boulevard de la Confédération et le rendre plus convivial pour les piétons, et réduire les voies de circulation sur la rue Wellington.

Selon les études compilées par la CCN, la demande de transport collectif dans l’ouest augmentera de 57% à 81% d’ici 2031.

En novembre, le Comité des transports de la Ville d’Ottawa a approuvé l’option du tunnel sous la rue Sparks comme «solution optimale […] sous réserve que celle-ci obtienne du financement pour la mise en œuvre du projet».

La deuxième option sur la table — soit le trajet en surface sur la rue Wellington —  a également approuvé sous certaines conditions, notamment que la STO puisse assurer le maintien de l’accès à la Cité parlementaire, réaliser une étude d’impact sur la circulation et préparer un plan d’atténuation de son service en cas d’une fermeture de la rue Wellington — pour les manifestations publiques et les grands événements.

Jeudi, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, s’est réjoui de la décision de la CCN. Plus tôt cette semaine, M. Pedneaud-Jobin a affirmé que les prochains mois seraient «cruciaux» et que le fédéral devait accélérer le pas dans ce dossier. «Ça nous prend un chèque, un engagement formel envers le projet», a-t-il lancé.

***

À LIRE AUSSI: Portage III: un mastodonte moins lourd

> Plan directeur: la CCN doit protéger le parc de son succès

>> Un nouveau sentier dans les plaines LeBreton