Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe
Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe

Tramway à Gatineau: «Le fédéral est parti aux toilettes», dit Lacombe [VIDÉO]

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, affirme qu’« il est temps que le gouvernement se réveille » pour confirmer une participation financière dans le projet de tramway dans l’ouest de Gatineau, en soulignant que plus l’attente est longue, « plus le projet est en péril ».

En entrevue de fin d’année avec Le Droit, M. Lacombe a comparé — mime à l’appui — l’attente du gouvernement provincial et de la Ville de Gatineau dans ce dossier avec celle que vivent les coureurs avant de s’élancer sur une piste.

« On a l’impression d’être sur la ligne de départ avec la Ville de Gatineau, puis d’attendre le coup de fusil pour partir la course, mais le fédéral est parti aux toilettes et on attend qu’il revienne et c’est long, a-t-il illustré. C’est ça le problème. Honnêtement, ce n’est pas normal, là, qu’on soit encore en train d’attendre. L’autre jour, on a participé à une conférence de presse avec Mme McKenna [ministre fédérale de l’Infrastructure et des Collectivités], qui était incapable de répondre aux questions. […] C’est une ministre qui me semble en contrôle de ses dossiers, mais il reste que ce dossier-là ne semble pas prioritaire en ce moment pour le gouvernement fédéral, et moi, ça me préoccupe. […] Plus on attend, plus le projet est en péril. »

L’exaspération se fait sentir chez M. Lacombe, qui peine à comprendre pourquoi le fédéral n’agit pas plus rapidement. « Je ne sais pas dans quelle langue il faut leur expliquer », a-t-il lancé.

Il y a deux ans, les critères de financement prévus dans l’entente fédérale-provinciale ont été identifiés comme la source du blocage pour ce projet qui était à l’époque évalué à 800 millions $, mais dont le budget est maintenant estimé à plus de 2 milliards $. Encore là, le ministre responsable de l’Outaouais se montre irrité devant la pesanteur de la bureaucratie fédérale.

Mathieu Lacombe, ministre québécois de la Famille

« Y a-t-il quelque chose qui fait plus bureaucrate que de se faire répondre que ça ne “fitte” pas dans les petites cases ? On ne parle pas d’un programme obscur [que] personne ne connaît qui est géré par une fonctionnaire dans un immeuble que personne ne connaît au fond d’une ville que personne ne connaît. On parle d’un projet de transport structurant entre la capitale du Canada et la quatrième plus grande ville du Québec. […] Il est temps qu’on laisse faire les petites cases, qu’on arrête de se cacher derrière la bureaucratie et que le fédéral mette ses lunettes du gros bon sens pour analyser ce projet-là. »

Boucle ferroviaire

Alors que le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, a publiquement défendu l’idée de mettre en place une boucle ferroviaire entre les centres-villes de Gatineau et d’Ottawa pour arrimer le tramway au système de transport en commun de la capitale, Mathieu Lacombe affirme qu’il s’agit d’une proposition « intéressante ».

« Maintenant, il faudrait voir si elle est partagée par le reste du caucus et par son propre gouvernement, a-t-il ajouté. […] Il faut donner à M. Fergus ce qui lui revient, c’est quelqu’un qui défend ce projet-là et qui souhaite que ça se réalise. Ce sur quoi je me questionne, c’est “est-ce que c’est un intérêt qui est partagé par ses collèges et par son gouvernement ?” Là-dessus, on a moins de réponses. »