La présidente de la STO, Myriam Nadeau
La présidente de la STO, Myriam Nadeau

Tramway : la STO heureuse du feu vert des élus ottaviens

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
La présidente de la Société de transport de l’Outaouais (STO) a qualifié d’«historique» l’appui des élus ottaviens envers le projet de tramway devant se rendre jusqu’au centre-ville d’Ottawa.

«On se réjouit. On est tout à fait contents du vote unanime qui a eu lieu (mercredi) au conseil de ville d’Ottawa. C’est vraiment un moment historique», a partagé la présidente de la STO, Myriam Nadeau, jeudi, lors d’un point de presse virtuel ayant suivi la réunion du conseil d’administration du transporteur.

Le projet de tramway de la STO doit relier l’ouest de la ville au centre-ville de la capitale fédérale avec une insertion souterraine sous la rue Sparks ou des voies hors terre sur la rue Wellington. La Ville d’Ottawa préfère l’option d’un tunnel. Le projet de tramway est évalué entre 3,5 et 3,9 milliards $.

«La balle est plus que jamais dans la cour du gouvernement fédéral, et on attend avec impatience un engagement clair de leur part à ce niveau», a ajouté Mme Nadeau.


« On se réjouit. On est tout à fait contents du vote unanime qui a eu lieu (mercredi) au conseil de ville d’Ottawa. C’est vraiment un moment historique. »
Myriam Nadeau

Projet pilote

Le conseil d’administration de la STO a aussi octroyé un contrat à Padam Mobility SAS pour un montant totalisant 123 612 $ pour développer une version clé en main concernant le projet pilote de transport à la demande dans les secteurs de Buckingham et de Masson-Angers. Ces secteurs de l’est de la ville ont été identifiés comme étant prioritaires pour tester cette façon de faire.

«On dénote beaucoup de mouvements à l’intérieur du secteur Buckingham/Masson-Angers. Pour répondre à cette demande-là, un autobus de 40 pieds ne répond pas nécessairement aux besoins, mais il y a quand même un besoin en mobilité. C’est donc ce qu’on cherche à combler avec ce projet pilote de transport à la demande. C’est certain que les résultats qu’on aura serviront d’enseignement pour la suite et pour, peut-être, d’autres secteurs de Gatineau», a expliqué la présidente de la STO.

Le transporteur public a aussi accordé un contrat à la firme WSP d’un montant de 104 167 $ pour la réalisation d’une étude sur de possibles corridors réservés pour les autobus sur le boulevard du Plateau.

«Conformément à ses objectifs stratégiques 2017-2026, la Société veut jouer un rôle actif dans l’aménagement et le développement du territoire de Gatineau, ce qui passe notamment par l’amélioration de la fluidité de la circulation au profit du transport en commun. C’est pourquoi la Société souhaite mettre en place des mesures préférentielles pour bus sur le boulevard du Plateau», a indiqué Mme Nadeau durant la réunion.

Par ailleurs, la STO, qui travaille toujours sur le prolongement du corridor Rapibus vers l’est entre les stations Labrosse et Lorrain, a toujours dans ses cartons d’avancer jusqu’à l’aéroport de Gatineau. L’étude à ce sujet n’a toutefois pas encore été lancée.