Train léger: la facture risque d'augmenter pour Ottawa

Dominique La Haye
Dominique La Haye
Le Droit
Les frais juridiques de la Ville d'Ottawa risquent de gonfler considérablement relativement à la poursuite intentée par Siemens Canada à la suite de l'abandon du projet de train léger il y a deux ans.
La Cour supérieure de justice de l'Ontario a rejeté la demande de la Ville qui souhaitait que le procès contre la société se déroule à Ottawa et non pas à Brampton, en Ontario, où se trouve le siège social de Siemens.
C'est à cette municipalité que la poursuite de 277 millions $ pour bris de contrat contre Ottawa a été enregistrée.
Le chef du contentieux de la Ville, Rick O'Connor, avait avancé qu'un procès à Brampton engendrerait des dépenses additionnelles en déplacements et en hébergement pour Ottawa.
Il soutenait, d'une part, que la vaste majorité des témoins de la Ville se trouvait dans la région d'Ottawa et, d'autre part, que les résidants d'Ottawa étaient plus intéressés que ceux de Brampton à suivre le déroulement et les conclusions du procès.
Le juge David Corbett a rejeté vendredi la requête de la Ville ajoutant cependant qu'Ottawa pouvait représenter sa demande de transfert lorsque le procès débutera.