La ministre Stéphanie Vallée.

Toujours pas de solution

Le gouvernement du Québec peine à trouver une solution pour régler le problème des transferts de taxes scolaires qui a mené à la migration, de la Commission scolaire des Draveurs (CSD) vers la Commission scolaire Western Québec, de 4000 contribuables en quête d'économies l'an passé.
« Il n'y a pas de solution qui a été identifiée pour le moment », a indiqué, vendredi, la ministre de la Justice et responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée. 
Le cabinet du ministre de l'Éducation réfléchit à cette question depuis 2014, à l'époque où Yves Bolduc occupait cette fonction. En juillet 2016, la ministre Vallée affirmait que le phénomène de transfert de taxes scolaires était « préoccupant » et que le gouvernement analysait cette question « sérieusement ». 
Alors que s'achève l'année scolaire 2016-2017, ce phénomène « préoccupant » qui a pris de l'ampleur dans la dernière année ne semble pas sur le point d'être réglé. « L'objectif est de trouver une solution qui est équitable, explique Mme Vallée. Les échanges avec le cabinet du ministre Sébastien Proulx se poursuivent. Il faut s'assurer d'être équitable. Certaines commissions scolaires sont actives sur des territoires où la valeur foncière est élevée, alors que pour d'autres, c'est le contraire. Il faut aussi dire que d'autres régions sont aussi confrontées à ça. La réflexion n'est pas unique à l'Outaouais, elle est plus globale. »
Il y a peu de chance qu'une solution puisse être trouvée pour remédier à cette situation avant la prochaine rentrée scolaire.