Tina Fontaine avait demandé de l’aide pendant les semaines qui ont précédé son décès

Tina Fontaine avait demandé de l’aide avant sa mort

PREMIÈRE NATION SAGKEENG, Man. - Tina Fontaine, l’adolescente autochtone retrouvée morte dans la rivière Rouge, au Manitoba, avait demandé de l’aide pendant les semaines qui ont précédé son décès, mais les services sociaux lui ont répondu qu’il n’y avait pas de lit pour elle.

Le rapport de la Protectrice des droits des enfants de la province conclut que Tina Fontaine a essentiellement été abandonnée à son sort, sans toit, et à risque d’exploitation sexuelle.

Daphne Penrose affirme que les travailleurs sociaux et d’autres fonctionnaires ont fait fi de multiples signes qui indiquaient que la jeune femme courait un danger.

Mme Penrose formule cinq recommandations qui, selon elles, devraient être rapidement mises en oeuvre, puisque des enfants et des adolescents sont confrontés aux mêmes risques que Tina Fontaine, et qu’ils risquent de recevoir la même réponse des services sociaux.

Tina Fontaine, qui avait 15 ans, a quitté la première nation Sagkeeng pour retrouver sa mère biologique à Winnipeg en juin 2014. Son corps a été retrouvé au mois d’août, enveloppé dans une couette attachée à des roches.

Le rapport très attendu a été dévoilé sur le territoire de la réserve de la jeune femme.