Frédéric Clemence terminera la sculpture du chanteur Gord Downie, que son père avait commencée lundi dernier aux coins des rues Bank et Fifth, avant de mourir d’une crise cardiaque au volant, mardi.

Terminer le travail de son père décédé

Terminer la sculpture que son père avait commencée lundi dernier à l’angle des rues Bank et Fifth, voici la mission que s’est donnée Frédéric Clemence à la suite de la mort subite de Brian Clemence, mardi.

C’est dans le but de lui faire honneur et de lui rendre hommage que Frédéric a décidé de continuer le projet de son défunt père.

Le sculpteur Brian Clemence est décédé la semaine dernière dans un accident de la route après avoir eu un malaise cardiaque au volant et avoir heurté un poteau sur le boulevard Saint-Laurent.

« On est allé le voir à l’hôpital puis on a eu un appel de Serge Richer, l’organisateur des sculptures, qui nous a dit que mon père en était à sa deuxième journée, mais qu’il restait encore deux journées de travail. Tout de suite, sur le coup, je me suis dit ‘ j’aimerais bien la finir pour lui’ », a mentionné Frédéric Clemence en entrevue avec Le Droit.

Selon lui, le fait qu’il ait décidé de terminer la sculpture de son père aurait surpris celui-ci.

« Il aurait probablement été comme ‘ Wow ! ‘. Je voulais lui rendre hommage et finir sa sculpture pour les deux dernières journées », a confié Frédéric.

La sculpture en question : Gord Downie, le chanteur du groupe The Tragically Hip, décédé du cancer en 2017. Un chanteur bien connu par Frédéric Clemence et son père, tous deux amateurs de musique.

« Mon père était bien content de faire Gord Downie. Il me parlait quelques semaines auparavant et il me disait : ‘ Hey je vais sculpter le chanteur de The Tragically Hip, Gord Downie ! ‘ », se souvient le fils du défunt.

C’est d’ailleurs en compagnie de son père, au Bal de neige, que Frédéric a commencé à sculpter. Ces moments, Frédéric n’est pas près de les oublier.

« Les meilleurs moments que j’ai eus avec mon père, c’était sculpter la neige avec lui, une couple d’années passées, à Bal de neige. J’ai voulu toucher la neige qu’il a touchée, avec les mêmes outils qu’il a utilisés », dit-il.

Brian Clémence

Une exposition de peintures acryliques
En plus d’être sculpteur et musicien, Brian Clemence avait un autre passe-temps auquel il consacrait beaucoup de son temps. La peinture acrylique. Aux dires de son fils, celui-ci parlait depuis un moment d’exposer ses toiles dans une galerie, mais il n’a pas eu le temps de le faire. C’est donc pour lui rendre hommage que Frédéric et sa famille organiseront une exposition des oeuvres de Brian dans un mois.

« C’était quelque chose qu’il voulait faire cette année. C’est vraiment pour lui rendre hommage, avoir tous ses amis réunis puis pour avoir des histoires de son temps », souligne Frédéric.

Le lieu où se tiendra l’événement reste toutefois à confirmer.

« On est en train de voir la place en ce moment, mais on avait une couple d’idées comme La Nouvelle Scène ou peut-être Beechwood », mentionne-t-il.

Les informations concernant cette exposition seront dévoilées sur Facebook et sur le Web au cours des prochaines semaines.