Les travaux de réfection du pont des Draveurs, qui ont commencé à l'automne 2014, ont coûté 22 millions $.

Terminé les cônes orange

« Enfin ! », s'exclameront certes les dizaines de milliers d'automobilistes qui empruntent quotidiennement l'autoroute 50.
Après des mois de congestion routière causée par les travaux de réfection du pont des Draveurs, les six voies du pont ont été rouvertes à la circulation dimanche matin. Fini donc les cônes orange et les barrières de béton pour la déviation du trafic.
L'autoroute 50 a été complètement fermée dans les deux directions entre l'autoroute 5 et les bretelles de la rue Saint-Louis (route 307) dans la nuit de samedi à dimanche pour permettre des travaux de marquage et de démobilisation du matériel dans ce secteur. Les six voies ont ensuite été rouvertes.
Travaux de nuit
Des travaux de nuit sur une courte période seront toutefois entrepris au printemps 2017 afin de restaurer les conditions de l'asphalte aux approches du pont, a indiqué le ministère des Transports du Québec.
Les travaux de réfection du pont des Draveurs ont commencé à l'automne 2014. L'ensemble du projet consistait en un renforcement de certains éléments structuraux et une reconstruction complète de la dalle du pont et de ses glissières de béton latérales et centrales, dans les deux directions, ainsi que le remplacement du système d'éclairage. Le coût total de l'opération s'élève à 22 millions $. Les travaux avaient dû être suspendus au début de juillet 2016, pendant plus d'un mois, après que le joint central du pont eut été jugé non conforme. Cela a ainsi retardé l'ouverture du pont sur sa pleine grandeur. 
Selon des données de 2014 du ministère des Transports, une moyenne de quelque 107 000 véhicules circulent sur le pont des Draveurs chaque jour.
Luc, un citoyen de Gatineau qui travaille à Ottawa, emprunte matin et soir sur le pont des Draveurs. Il accueille évidemment à bras ouverts la réouverture des six voies.
« Tout le monde est bien content parce que ça va grandement améliorer la fluidité du trafic le matin et le soir », a-t-il résumé, déplorant toutefois au passage le retard dans les travaux.
Plusieurs automobilistes qui partaient plus tôt le matin pour se rendre à l'ouvrage afin d'éviter le gros de la congestion pourraient donc revoir leur horaire et partir un peu plus tard maintenant que toutes les voies sont rouvertes. La limite de vitesse maximale avait été réduite à 70 km/h dans la zone du chantier durant les travaux.