Le calme est revenu très rapidement après la tentative d’agression sur la colline parlementaire.

Tentative d'agression sur la Colline à Ottawa

Un homme a tenté de poignarder un membre de la Garde de cérémonie, lundi, sur la colline Parlementaire à Ottawa, tout près de l’endroit qui a vu mourir le caporal soldat Nathan Cirillo, le 22 octobre 2014.

La Gendarmerie royale du Canada et les responsables de la sécurité au parlement ont arrêté le suspect, après cette tentative d’agression, vers 10h40.

La police d’Ottawa a dévoilé l’identité du suspect sur son compte Twitter. Il s’agit de Jesse Mooney, un jeune homme de 24 ans.

Mooney fait face à des accusations de voies de fait et de manquement aux conditions de l'ordonnance de probation. Les enquêteurs soutiennent qu’il s’agit d’un incident isolé.

L’accusé devra comparaître en cour mardi.

Les faits se sont produits lors de la Cérémonie de Changement de la garde, sur le terrain du parlement.

Il semble que l’individu, dont on ne connaît pas les motivations pour l’instant, a voulu poignarder un soldat, qui n’a pas été blessé.

Une vidéo de l’arrestation circulant sur les médias sociaux montre au moins cinq personnes contrôler l’individu au sol, pendant que l’orchestre du régiment continue de jouer l’air sur lequel le Changement de garde est effectué.

La foule, comptant plusieurs touristes, semble être restée calme pendant l’intervention.

Réaction du ministre

La Défense nationale a confirmé brièvement les faits survenus lundi matin, par courriel. 

«Grâce à la réaction rapide de nos soldats, de la Gendarmerie royale du Canada et du Service de protection parlementaire, la menace a été identifiée et maîtrisée.»

Le changement de garde matinal, un événement prisé des touristes, a lieu jusqu’au 23 août, devant le parlement.

L’ambiance décontractée est revenue sur le terrain du parlement, en après-midi. Les autorités responsables du suivi de cette affaire avaient quitté les lieux.

Le ministre fédéral de la Défense, Harjit Sajjan, a brièvement réagi sur Twitter. «J’ai été informé de l’incident sur la Colline du Parlement ce matin [lundi] lors de la parade de la Relève de la garde. Soulagé que personne n’ait été blessé. Merci aux membres des Forces armées canadiennes, de la GRC et du Service de protection parlementaire pour leur réponse rapide.»

Le chef du Service de police d’Ottawa, Charles Bordeleau, a peu commenté l’histoire, précisant que ses hommes étaient d’abord venus en renfort aux constables responsables de la sécurité déjà sur place, avant de se voir confier l’enquête.

La Garde de cérémonie a été établie par l’Armée canadienne pour le compte des Forces armées canadiennes pour préparer, planifier et exécuter les services d’honneur dans la capitale nationale durant l’été.

«La majorité des gardes sont des soldats de la Force régulière ou de la Première Réserve de l’Armée canadienne venant de divers régiments de l’armée de partout au Canada, et leurs renforts sont des membres de la Force régulière de l’Aviation royale canadienne et de la Marine royale canadienne», résume la Défense nationale, sur son site Internet.

Souvenirs de 2014

Cette affaire rappelle de durs souvenirs dans la capitale fédérale.

Il y a quatre ans, le caporal Cirillo a été abattu par balle, alors qu’il montait la garde d’honneur au Monument commémoratif de guerre du Canada. Le monument est situé à quelques mètres du parlement, où s’est produit l’événement de lundi matin.

Un sombre individu de 32 ans, du nom de Michael Zehaf-Bibeau, avait fait irruption de sa voiture, le 22 octobre 2014, sur la rue Wellington, pour abattre froidement le caporal Cirillo. Ce dernier montait la garde d’honneur au Monument commémoratif de guerre, où est célébré le jour du Souvenir.

Le tueur avait ensuite traversé la rue, pour s’immiscer dans le parlement canadien.

Zehaf-Bibeau, converti à l’islam radical, a été abattu par le sergent d’armes Kevin Vickers, devenu un héros national.

Les protocoles entourant la sécurité au parlement avaient été revus et corrigés après ce drame.  Avec Jean-Simon Milette, Le Droit