Le chef adjoint de la police d'Ottawa, Uday Jaswal
Le chef adjoint de la police d'Ottawa, Uday Jaswal

Suspension pour un haut gradé de la police d'Ottawa

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Le chef adjoint du Service de police d’Ottawa, Uday Jaswal, est suspendu avec salaire jusqu’à nouvel ordre.

Cette décision a été prise durant une réunion extraordinaire de la Commission des services policiers (CSP) d’Ottawa après qu’elle ait été avisée par la Commission civile de l’Ontario sur la police (CCOP) qu’elle comptait ternir des audiences à propos de trois chefs d’accusation contre M. Jaswal.

Le chef adjoint de la police d’Ottawa fait l’objet d’allégations d’harcèlement sexuel, de sollicitation ou d’avances sexuelles et d'agression à l’endroit d’un ou d’une subalterne.

À l’automne, des médias d’Ottawa rapportaient que le chef adjoint aurait fait des avances à une femme de son service. Après avoir essuyé un refus, il aurait saboté les tentatives de cette dernière d’obtenir le poste qu’elle convoitait.

La CSP d’Ottawa a étudié la plainte en septembre dernier et avait demandé à la CCOP de mener une enquête. Comme cette dernière commission a jugé les allégations suffisamment crédibles pour entreprendre des audiences, la suspension d’Uday Jaswal devenait inévitable.

«À la lumière de la nature des accusations, et compte tenu de ses responsabilités en vertu de la Loi sur les services policiers, la Commission […] suspend le chef adjoint Jaswal avec rémunération […] reconnaissant toujours que cela ne constitue pas une détermination du bien-fondé des allégations», écrit la CSP dans un communiqué.

Ces mesures disciplinaires contre M. Jaswal seront en vigueur jusqu’à ce que la CCOP ait rendu une décision.