Plusieurs personnes ont manifesté devant les bureaux du député fédéral de Gatineau afin de marquer leur désaccord envers la stratégie fédérale du logement.

Stratégie fédérale du logement: «Les besoins sont urgents»

Une trentaine de personnes ont manifesté jeudi devant le bureau du député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, pour dénoncer certains aspects de la nouvelle stratégie nationale sur le logement, dévoilée la veille par le gouvernement libéral de Justin Trudeau.

« Il y a encore énormément de besoins, et malheureusement, la stratégie qui est proposée est loin de répondre à l’ensemble des besoins », estime le coordonnateur de Logemen’occupe, François Roy, qui doit participer vendredi à une rencontre avec M. MacKinnon pour lui exposer le point de vue du milieu communautaire.

Logemen’occupe affirme que l’annonce du fédéral n’est pas suffisante pour la création de nouvelles unités de logements à prix modique, et déplore que « la réalisation de tout ça ne se fera pas avant 2020, alors que les besoins sont urgents présentement ».

La stratégie fédérale prévoit l’injection de 40 milliards $ sur dix ans, un montant qui inclut la contribution anticipée des provinces et territoires.

Pendant ce temps, le gouvernement du Québec souhaite pouvoir négocier avec Ottawa une entente permettant à la province d’utiliser l’argent du fédéral pour la rénovation du parc immobilier vieillissant.

« Effectivement, le fait qu’il n’y ait pas eu d’entente conjointe entre Québec et le fédéral, ça complique les choses, croit François Roy. Ce qu’on aurait souhaité, c’est que le fédéral mette à la disposition du gouvernement du Québec les sommes annoncés pour le Québec, parce qu’au Québec, on a déjà un programme, AccèsLogis, qui pourrait être bonifié. Ça permettrait au Québec de réaliser beaucoup plus rapidement des unités de logement social. »