Steve Lussier savoure sa victoire.

Steve Lussier cause la surprise

Sherbrooke a un nouveau maire. Steve Lussier, qui a promis de faire de Sherbrooke « la ville la plus prospère du Québec », est devenu dimanche le 68e maire de l’histoire de la ville, en défaisant le maire sortant, Bernard Sévigny, qui cherchait à obtenir un troisième mandat.

Le candidat indépendant a récolté 43,5% des votes contre 32,2% pour Bernard Sévigny du Renouveau sherbrookois. La candidate de Sherbrooke citoyen, Hélène Pigot, a quant à elle recueilli 21,6% des voix. Le taux de participation à cette élection atteint 44,1%, soit 2,1% de plus qu’en 2013. Au total, plus de 53 000 électeurs ont exercé leur droit de vote.

Devant près de 200 partisans réunis dans un local du quartier Est, Steve Lussier a promis de se mettre au travail dès aujourd’hui et de s’attaquer immédiatement aux dossiers qu’il juge prioritaires : « Dès demain, je vais demander que les dossiers de Valoris, Well Inc. et de l’aéroport soient sur mon bureau. Ce sont des dossiers prioritaires. Je veux me mettre au travail tout de suite. Les gens ont besoin de ça. On a un budget à préparer bientôt, un budget qui va être très important pour la population et je veux me mettre là-dessus dès demain », a-t-il lancé.

Dans son discours, M. Lussier a salué le maire sortant Bernard Sévigny en soulignant les huit années que ce dernier a passées comme maire de Sherbrooke. « Être maire, c’est dédier tout son temps et sa vie à ses concitoyens et il mérite d’être remercié », a-t-il exprimé.

« Les gens avaient besoin d’un changement (à l’hôtel de ville), a-t-il dit en entrevue. J’ai travaillé fort avec une équipe extraordinaire pour en arriver au résultat de ce soir. J’ai commencé à travailler à mon élection dès 2016. J’ai surtout été à l’écoute des gens. Il faut respecter ce que les électeurs vous disent. Je leur ai demandé quels étaient leurs besoins et j’ai monté mon plan budgétaire en fonction de ce que la population attendait de moi »

«Manifestement, il y a eu un désir de changement. Les chiffres parlent. Avant d’en faire une analyse plus étoffée, on va laisser un peu la poussière retomber. Les gens ne m’ont pas suivi et ont très peu suivi mon équipe. Les gens ont décidé d’aller ailleurs et il faut respecter ce comportement collectif. C’est ça la politique et la démocratie.»

M. Lussier est directeur du développement hypothécaire à la Banque nationale à Sherbrooke.

Steve Lussier