L’an dernier, dix places avaient, en effet, été comblées pardes stagiaires désireux de connaître les coulisses des représentations du Québec.

Stages offerts à des jeunes en relations internationales

Des jeunes de 18 à 35 ans auront l’occasion de parfaire leurs connaissances des relations internationales au sein de représentations du Québec à l’étranger.

Ils se verront offrir l’occasion de participer à plusieurs stages d’une durée de trois mois qui se dérouleront dans diverses grandes villes de la planète comme Chicago, Londres, Munich, São Paulo et Tokyo.

Ce ne sera pas la première fois que de telles expériences seront proposées à des membres de la génération montante.

L’an dernier, dix places avaient, en effet, été comblées pardes stagiaires désireux de connaître les coulisses des représentations du Québec à l’étranger afin de souligner le 50e anniversaire du ministère des Relations internationales et de la Francophonie.

Pas moins de 380 candidats s’étaient alors bousculés aux portillons.

En raison de l’engouement suscité par ce programme de stages, il semblait logique de le reconduire pour une deuxième année consécutive.

«Ça a tellement eu de succès et les jeunes ont tellement été enthousiasmés qu’il fallait continuer» dans cette veine, a soutenu le président-directeur général des Offices jeunesse internationaux du Québec, Michel Robitaille, dans le cadre d’une entrevue avec La Presse canadienne.

Il a ajouté qu’il n’était guère étonné par la satisfaction ayant été exprimée par les anciens stagiaires.

«Ils ont eu un très bon encadrement et ils étaient en pleine action», a mentionné M. Robitaille.

Il a ensuite précisé que pour pouvoir être admissible aux stages offerts cette année, il faudra satisfaire certains critères bien précis.

Michel Robitaille a notamment indiqué que tout candidat devra posséder un diplôme d’enseignement supérieur et qu’il devra être à la recherche d’un emploi ou encore occuper un poste ne présentant pas de lien direct avec son domaine de formation.

Il a poursuivi en faisant valoir que les détails entourant cinq stages sont déjà affichés en ligne sur le site des Offices jeunesse internationaux du Québec.

M. Robitaille a cru bon de souligner que les personnes intéressées à être de la partie devront faire vite puisqu’elles ont jusqu’au 12 février inclusivement pour se manifester.

À son avis, ces expériences représenteront invariablement des tremplins extraordinaires.

«[Le fait de] participer à des stages comme ça c’est certain que ça augmentera les chances de se trouver du travail dans le secteur international», a-t-il conclu.