La plupart des mannequins du Défilé en bleu, dont Cathy Patry, qu'on voit ici en compagnie de la designer Dominique Lévesque, en étaient à leur première expérience sur le podium.
La plupart des mannequins du Défilé en bleu, dont Cathy Patry, qu'on voit ici en compagnie de la designer Dominique Lévesque, en étaient à leur première expérience sur le podium.

Sous les feux de la rampe pour lutter contre l'arthrite

Guillaume St-Pierre
Guillaume St-Pierre
Le Droit
La Société de l'arthrite fait peu à peu sa place dans la région. Un peu plus d'un an après son implantation en Outaouais, la branche régionale de l'organisme pancanadien organisait samedi soir sa plus importante campagne de financement.
Ainsi, quatre-vingts mannequins - tous et toutes touchés par cette maladie d'une façon ou d'une autre - ont défilé au Palais des congrès de Gatineau.
Après 65 ans d'existence, il était temps que l'organisme s'affiche dans la région, souligne la responsable de la Société de l'arthrite en Outaouais, Mélissa Dessureault. «Il y avait un besoin énorme ici, affirme-t-elle. Une personne sur six fait de l'arthrite.»
MmeDessureault est pour l'instant la seule employée de l'organisme en sol gatinois. La «passion pour la cause» - notamment en raison du fait que son mari soit atteint de cette maladie - lui donne l'énergie nécessaire.
Créer de nouvelles racines
Des forums, des conférences et des groupes de soutien seront éventuellement mis sur pied, dès que l'organisme aura des racines plus profondes.
C'est dans cette optique qu'avait lieu le Défilé en bleu en ce mois de mars, mois national de l'arthrite juvénile, qui a permis de remettre un montant de 12000$ à la Société de l'arthrite. Environ un enfant sur 1000 est aux prises avec cette maladie. Les fonds amassés serviront à la recherche et au soutien des enfants et de leurs parents.
Quelque 300 personnes ont admiré les créations de la designer Dominique Lévesque.
La plupart des mannequins, dont Cathy Patry, en étaient à leur première expérience. «Je voulais me lancer un défi pour mes 40 ans, indique la résidente de Cantley. C'était vraiment cool. Il n'est jamais trop tard pour commencer quelque chose de nouveau.» MmePatry échappe pour l'instant au pire. Les douleurs articulaires, qui ont commencé à se faire sentir dans au début de la trentaine, se manifestent rarement. «Jusqu'à présent, la maladie n'a pas encore changé ma vie. Mais c'est certain que parfois j'ai de la difficulté à ouvrir une bouteille d'eau.»
Depuis sa fondation en 1948, la société a investi plus de 180 millions de dollars dans des projets de recherche.