Pour démontrer à quel point les gens sous-estiment leur taux d'alcoolémie, des agents de la police de Gatineau iront à la rencontre des clients de quelques commerces du Vieux-Hull pour les mettre au défi.

Souffler dans la «balloune»... sur la terrasse

Relaxer un brin, boire un verre sur une terrasse et prendre la voiture. Vraiment?
Pour démontrer à quel point les gens sous-estiment leur taux d'alcoolémie, des agents de la police de Gatineau iront à la rencontre des clients de quelques commerces du Vieux-Hull, ces prochains jours, pour les mettre au défi.
Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a annoncé jeudi le lancement d'un projet-pilote surnommé «Un verre qui pourrait me coûter cher!».
Les agents visiteront les terrasses des établissements participants ces prochaines semaines. Sur une base volontaire, les clients répondront à un questionnaire portant sur les différents aspects de la conduite avec les facultés affaiblies.
«S'ils le désirent, rajoute le sergent Jean-Paul LeMay, ils pourront également passer un test à l'aide de l'appareil de détection approuvé (ADA) afin de comparer le résultat obtenu à la perception qu'ils ont de leurs facultés.»
Les policiers feront aussi la promotion des chauffeurs désignés et des services de taxi ou de raccompagnement pour réduire les cas d'alcool au volant.
Les établissements participants sont le Café aux 4 jeudis, le restaurant Mia Pasta, le restaurant La Station, ainsi que le bistro-brasserie Gainsbourg.