Violences sexuelles: la campagne #Aux17Minutes n'a pas eu le succès voulu

Les quelque 400 actions planifiées par le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) francophone d’Ottawa dans le cadre de la campagne #Aux17Minutes n’ont pas eu l’effet escompté.

Du 6 au 10 mai, les membres ont publié des témoignages de survivantes sur les réseaux sociaux toutes les 17 minutes afin de rappeler qu’une agression sexuelle a lieu au cours de cet intervalle de temps.

L’organisme a interpellé la procureur générale de l’Ontario dans chacun des messages et déplore l’absence de réponse de la part de Caroline Mulroney.

Le CALACS dénonçait également le désengagement du ministère face au financement qui lui est octroyé.