Le coordonnateur de l’évènement, Bruce McConville

Une vente de garage pour SOS Vanier

Toujours à la recherche de fonds pour financer ses démarches judiciaires, SOS Vanier organise une grande vente de garage ce dimanche.

Le coordonnateur de l’événement et candidat à la mairie d’Ottawa, Bruce McConville, invite tous les chercheurs d’aubaines à se rendre sur les lieux. Il soutient que les items disponibles sont variés et que les prix seront bas.

« Il y a des meubles, des électroménagers, des télévisions, des articles de sport. Il y a beaucoup de choses. Il y aura de bonnes aubaines, on met les prix plus bas parce qu’on veut tout vendre. On ne veut pas avoir beaucoup de stocks après. »

M. McConville explique cependant que les objets invendus à la fin de l’événement seront remis à des organismes de bienfaisance. « Mais pas à l’Armée du Salut », lance-t-il à la blague.

Pour lutter contre l’implantation d’un complexe de l’Armée du Salut dans Vanier, devant la Commission des affaires municipales de l’Ontario (CAMO), l’objectif demeure d’amasser 200 000 $ pour que les citoyens opposés au projet puissent s’acquitter des frais juridiques. Jusqu’à maintenant, 152 000 $ ont été récoltés à cette fin.

La vente de garage qui se tiendra de 9 h à 16 h, dimanche, au Centre Pauline-Charron — sur la rue Jeanne-Mance — sera une activité de financement importante pour le mouvement vaniérois, soutient Bruce McConville. Il recueille des objets usagers depuis trois mois donnés pour la vente, tout l’argent de la vente ira au fonds pour la bataille juridique.

Les gens intéressés à effectuer des ventes et garder les profits peuvent également louer une table pour 25 $.

Selon une lettre envoyée à des citoyens par le leader de SOS Vanier, Drew Dobson, la requête à la CAMO pourrait être entendue plus tard que prévue, soit seulement dans 18 à 24 mois. D’ici là, l’Armée du Salut ne peut commencer les travaux de construction pour ses nouveaux locaux au 333, chemin Montréal.

En ce qui concerne M. McConville, la vente de garage sera son dernier événement dans le rôle de coordonnateur pour SOS Vanier. Il souhaite se concentrer sur sa campagne à la mairie d’Ottawa.

« Je ne serai qu’un bénévole régulier. Je prends mes distances pour écouter ce que toutes les communautés ont à dire à travers la ville. Je pense que notre bataille ici, dans notre quartier, le dénouement sera important pour toute la ville. »

Bruce McConville ajoute qu’il manque plus de 20 000 logements sociaux à Ottawa, mais qu’il ne faut pas imposer leur construction à un quartier. Il propose plutôt de lancer un dialogue avec les communautés touchées pour assurer une intégration en douceur de ces logements.