Mylaine Paquette, directrice du Centre d’Animation Familiale

Un Frigo-Partage installé dans Pointe-Gatineau

Grâce à l’initiative du Centre d’Animation Familiale (CAF), un Frigo-Partage a maintenant pignon sur rue au beau milieu du quartier Pointe-Gatineau, un secteur défavorisé durement affecté par les inondations du printemps 2017.

Le projet, lancé jeudi en collaboration avec l’Escouade anti-gaspillage, consiste à inviter les gens à déposer ou prendre gratuitement de la nourriture 24 heures sur 24 dans un réfrigérateur installé aux abords des locaux de l’organisme sis au 1312, rue Saint-Louis. L’objectif avoué est double : donner un coup de pouce aux gens souffrant d’insécurité alimentaire et contrer le gaspillage alimentaire.

« Nous qui offrons du dépannage alimentaire et des ateliers de cuisine, en plus d’avoir un jardin communautaire, on va mettre nos surplus dans le frigo. [...] Il y a de plus en plus de besoins. Avec la hausse du coût du panier d’épicerie et les salaires qui n’augmentent pas nécessairement au même rythme, le visage de la pauvreté a beaucoup changé », de dire la directrice générale de l’organisme, Mylaine Paquette.

Le Frigo-Partage arrive à point nommé pour ce quartier où les effets de la catastrophe de mai 2017 se font encore sentir.

« Les impacts sont même plus grands qu’au moment même des inondations. À l’époque, les gens étaient surtout en mode survie et panique, alors qu’aujourd’hui, la poussière retombe et on constate qu’il y a beaucoup de problèmes de dépression, de séparation, etc. Ç’a changé le portrait du quartier », indique Mme Paquette.

La température du réfrigérateur sera contrôlée quotidiennement et l’équipe a suivi la formation sur l’hygiène et la salubrité des aliments du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Pour des raisons évidentes, la viande et les fruits de mer sont les deux seules catégories d’aliments qui ne seront pas acceptées dans ce réfrigérateur.

« On fait appel à la fois aux citoyens et aux commerçants pour nous faire des dons. On accepte même les plats cuisinés. Il y a aussi plusieurs personnes qui passent par ici avant d’aller travailler, c’est près de l’autoroute. Dans le fond, on veut que ce soit un point de rassemblement, pas juste un frigo », lance-t-elle.

L’organisme, fondé il y a 44 ans, a accueilli plus de 16 000 personnes l’année dernière, une hausse de 25 %. Il a pour mission d’offrir un lieu accueillant où chacun peut trouver écoute, soutien et entraide afin d’améliorer sa qualité de vie.