La première étude rendue publique en février dernier révélait qu’un système rapide par bus serait le mode à privilégier par rapport à un train léger.

Train léger: l’étude complémentaire commandée par la STO

La Société de transport de l’Outaouais (STO) a mandaté vendredi la firme WSP Canada pour étudier en détail la technologie sur rail pour desservir la clientèle de l’ouest de la Ville de Gatineau.

La firme de génie-conseil était la seule à avoir déposé une soumission auprès de la STO. Elle obtient plus de 1,9 million $ grâce au Fonds pour l’infrastructure de transport en commun pour réaliser l’analyse. Le rapport devra être livré au transporteur public en mars 2020.

La première étude rendue publique en février dernier révélait qu’un système rapide par bus (SRB) serait le mode à privilégier par rapport à un train léger, en fonction de l’analyse avantages-coûts.

Le transporteur public veut toutefois en savoir davantage sur la technologie sur rail, les tracés possibles ainsi que l’arrimage avec le réseau de train léger d’OC Transpo à Ottawa « dans une logique de vision métropolitaine » à long terme, a précisé vendredi la présidente de la STO, Myriam Nadeau.

« Une des conclusions de la première étude était qu’un système par autobus arriverait à un risque d’autocongestion dans un horizon de dix à quinze ans. Quand on sait que de grands projets comme ceux-là peuvent prendre de sept à dix ans à se réaliser, on veut vraiment s’assurer qu’on met de l’avant la meilleure technologie possible », a expliqué Mme Nadeau.

« Nous partons des conclusions de la première étude pour forer davantage et étudier davantage la technologie sur rail », a-t-elle continué, rappelant que la Ville de Gatineau a présenté au mois de juin un projet de train léger de 2,1 milliards $.

« La première étude nous a amené un certain nombre de pistes, mais elle n’était pas exhaustive dans la notion et la volonté d’arrimage, et pour s’assurer qu’on ait un système qui est encore performant dans 30 ans », a souligné Mme Nadeau, précisant que cette étude complémentaire a comme objectif de statuer sur un tracé et une technologie de façon définitive.

Le travail se fait en continuité avec plusieurs partenaires, dont le ministère des Transports, la Ville de Gatineau et la Ville d’Ottawa.

Achalandage
Par ailleurs, la STO a connu une augmentation de son achalandage de 4,9 % en juin 2018 comparativement à la même période l’année dernière. 

En juillet, la hausse fut de 9,3 % par rapport à juillet 2017. 

La croissance cumulative de l’achalandage au 31 juillet s’élevait à 5,9 %.