Les gens jugent trop souvent l’apparence des autres sur les réseaux sociaux et ces commentaires peuvent faire très mal à ceux qui sont visés.

Réseaux sociaux et commentaires sur l’apparence: une campagne pour changer les habitudes

MONTRÉAL - «Wow, tu es bien belle», «super tes cheveux!», «tu es hyper mince». Au lieu de commenter uniquement l’apparence physique des gens sur les réseaux sociaux, une nouvelle campagne de l’organisme québécois L’ÉquiLibre incite les jeunes - et les moins jeunes - à mettre l’accent sur autre chose que le poids et la beauté physique.

Parce qu’il y a «1000 autres choses à dire», souligne-t-on.

L’organisme lance ainsi la huitième édition de la semaine «Le poids? Sans commentaire!», qui se déroule jusqu’à vendredi sous le thème «Une photo vaut 1000 mots!».

Les gens jugent trop souvent l’apparence des autres sur les réseaux sociaux et ces commentaires peuvent faire très mal à ceux qui sont visés, a expliqué en entrevue la comédienne Marie Soleil Dion, porte-parole de l’organisme et ambassadrice de la campagne.

«Il y a vraiment une espèce de laisser-aller. Les gens ne réfléchissent pas à ce qu’ils écrivent sur internet. Ils mettent des commentaires qui peuvent être vraiment méchants ou blessants, sans penser qu’il y a quelqu’un au bout qui va les lire», dit-elle.

«Alors cette semaine, on essaie-tu de parler d’autre chose?»

Toute la semaine, les adolescents et le grand public sont invités à faire l’effort conscient de commenter autre chose que le poids et l’apparence physique sur les réseaux sociaux.

À une fille qui met en ligne une photo d’elle sur la ligne d’arrivée d’un marathon, on peut commenter: «wow, tu as relevé ton défi» ou «tu m’inspires», a illustré la comédienne que plusieurs ont suivie notamment dans la populaire série «Like-moi!».

On peut mettre l’accent sur la personnalité, l’effort et les réalisations de la personne, précise l’actrice qui dit avoir été bombardée d’images de perfection en grandissant.

Car même si le commentaire sur l’apparence est flatteur, il peut être dommageable si la personne ne se voit pas aussi attrayante dans son miroir le lendemain, sans l’habit de soirée et les filtres de la caméra.

Il s’agit aussi de susciter une réflexion chez tous ceux qui utilisent Instagram, Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux, ajoute la comédienne qui précise que la campagne ne vise pas à cesser à tout jamais les compliments sur l’apparence.

ÉquiLibre encourage aussi à partager les capsules vidéo de la campagne avec le mot-clic  #lepoidssanscommentaire. Des ateliers pédagogiques destinés aux adolescents sont aussi disponibles.

L’organisme s’est donné comme mission de prévenir et diminuer les problèmes liés au poids et à l’image corporelle dans la population. Il organise aussi la «journée sans maquillage» et octroie le «prix ÉquiLibre».