Le refuge pour sans-abri a été forcé de fermer temporairement ses portes en raison d’importants dommages subis lors d’un incendie la veille du jour de l’An.

Réouverture du Gîte Ami

Le Gîte Ami a rouvert ses portes à ses usagers lundi, une bonne nouvelle pour la clientèle et pour les intervenants qui leur viennent en aide.

L’immeuble situé près du Centre Robert-Guertin a subi d’importants dommages à la suite d’un incendie criminel le 31 décembre dernier.

La direction du refuge pour itinérants était bien heureuse d’accueillir sa clientèle après la remise en état des lieux alors que les services de repas avaient été déplacés à la Soupe populaire de Hull et que l’hébergement de nuit avait été déplacé au Centre communautaire Fontaine.

«C’est la fin d’une période qui a été assez éprouvante. Ils ont passé presque un mois et demi au Centre communautaire Fontaine dans une grande salle avec 50 à 60 lits de camp. Ce n’est pas reposant. C’était assez exigu. Il n’y avait pas de place vraiment pour pouvoir s’isoler et avoir un peu la paix», a expliqué Pierre Ricard-Desjardins, administrateur au Gîte Ami.

«Et, pour faire des interventions psychosociales, il y avait très peu d’endroits où nos intervenants pouvaient s’asseoir et discuter de façon confidentielle avec nos usagers. Ça mettait de la pression sur nos usagers, parce que les conditions étaient assez difficiles, et aussi sur le personnel d’intervention puisqu’ils n’avaient pas de lieux propices à l’intervention», a continué M. Ricard-Desjardins.

La réouverture du Gîte est toutefois partielle puisque la salle de douches des hommes qui avait été sérieusement endommagée n’est toujours pas prête. Des horaires seront préparés pour que les hommes puissent se laver dans la salle des femmes.

Selon M. Ricard-Desjardins, des leçons devront être tirées par tous ceux qui ont participé à la gestion de cette crise.

«Ça nous a tous pris par surprise. Personne s’attendait à ce que quelque chose comme ça puisse survenir. Depuis 1983, le Gîte Ami est là. C’est une institution. Tout le monde s’attend à ce que ce soit là tout le temps. C’est fiable, c’est stable, et je ne pense pas que personne ait pu imaginer qu’un jour le Gîte ne serait plus disponible, et encore moins ce qu’on ferait avec les gens qui utilisent le service. On s’est rendu compte de la fragilité du ruban de services aux personnes itinérantes et sans-abri dans la région. Il n’y a pas beaucoup de solutions de rechange qui sont acceptables», a partagé M. Ricard-Desjardins, qui a tenu à remercier la générosité de la population et des organismes qui ont répondu aux appels à l’aide pendant la crise.

Le Gîte Ami a une capacité de 55 personnes en temps normal.

Le feu a été allumé à deux autres reprises en janvier, causant des dommages mineurs. La police de Gatineau a procédé à l’arrestation d’un suspect en lien avec un des incendies.