Une démonstration d’un feu de cuisine par les pompiers de Cantley.

Précieux conseils du Service des incendies de Cantley

Les pompiers de Cantley ont offert divers conseils de sécurité aux familles dimanche lors de la première journée de la Semaine de prévention des incendies.

Le thème de la semaine cette année est «C’est dans la cuisine que ça se passe !». Or, lors de la journée portes ouvertes du Service des incendies de Cantley à la caserne Jean-Dagenais, les pompiers de la municipalité ont démontré les dangers associés à l’usage de l’huile de cuisson sur une cuisinière et ont informé les citoyens sur comment éteindre un feu de manière sécuritaire avant d’appeler les pompiers.

Il y a trois façons d’étouffer les flammes, soit utiliser un extincteur, placer le couvercle sur la casserole ou recouvrir cette dernière d’un linge humide. Avant de procéder, il est recommandé de mettre un gant. Il ne faut surtout pas y jeter de l’eau puisque cela fera jaillir l’huile et les flammes, a-t-on souligné. Après avoir agi, il faut appeler les pompiers afin de s’assurer que l’élément destructeur ne se soit pas logé dans la hotte, notamment.

«Près du tiers des incendies de bâtiments résidentiels débute dans la cuisine. Ces incendies sont causés par des erreurs humaines, des distractions», a expliqué le directeur adjoint au Service des incendies de Cantley, Benoît Gosselin.

Pour les gens qui aiment la cuisson avec l’huile, les pompiers leur recommandent d’acheter une friteuse homologuée conçue pour ne pas atteindre une température de 350 degrés, seuil pour l’auto-ignition des flammes.

Les familles étaient nombreuses dimanche à la journée portes ouvertes du Service des incendies de Cantley.

C’était dimanche la 12e journée portes ouvertes du Service des incendies de Cantley. Les citoyens ont aussi profité de l’événement pour visiter la caserne, en apprendre davantage sur les camions, parler aux pompiers, s’éduquer sur les incendies et voir des simulations de pinces de désincarcération.

Le Service des incendies de Cantley compte trois casernes et une quarantaine de pompiers sur appel. Quelque 16 sapeurs ont reçu une formation de premier répondant pour stabiliser une victime en attendant l’arrivée des ambulanciers paramédicaux lorsque ceux-ci sont appelés.

Par ailleurs, les membres de l’Association des pompiers et premiers répondants de Cantley ont décidé de verser 2000 $ à la famille de la jeune Cantléenne Mellie-Mai, 7 ans,  pour l’achat d’une chambre hyperbare. Mellie-Mai est diagnostiquée comme porteuse du syndrome de Lamb-Shaffer, et vit avec une dyspraxie et une dysphasie sévères. Le traitement en chambre hyperbare l'aide dans son développement du langage. Les pompiers amassaient aussi des dons des citoyens, dimanche.