La ministre de l’Emploi, Patty Hajdu, a soutenu que le gouvernement travaillait avec des partenaires autochtones pour concevoir et implanter le nouveau programme de formation pour les compétences et l’emploi destiné aux Autochtones.

Ottawa échoue à mesurer les disparités avec les Autochtones

Services aux Autochtones Canada échoue à mesurer et à faire état adéquatement des disparités sociales et économiques entre les membres de Premières Nations sur des réserves et d’autres Canadiens, a affirmé mardi le vérificateur général Michael Ferguson.

En conférence de presse à la suite du dévoilement de son rapport, M. Ferguson a affirmé qu’il n’y avait pas d’indices de résolution de ces disparités malgré les nombreuses «discussions» au pays sur la nécessité de combler ces écarts socio-économiques entre les Autochtones et les autres Canadiens.

Le vérificateur général a ajouté qu’il n’y avait même rien pour laisser croire que les autorités savent comment mesurer ces disparités.

La pièce centrale du rapport dévoilé mardi est le système de paye Phénix pour les fonctionnaires fédéraux, que M. Ferguson a décrit comme un «échec incompréhensible» - une description qu’il a aussi utilisée pour l’incapacité à obtenir de meilleurs résultats pour les Premières Nations.

Services aux Autochtones Canada n’a pas utilisé de façon adéquate la grande quantité de données socio-économiques fournies par les Premières Nations et d’autres sources, indique le rapport. Aussi, le ministère n’a pas non plus «noué un véritable dialogue» avec les Premières Nations pour mesurer de manière satisfaisante si la qualité de vie des personnes vivant dans les réserves s’était améliorée et en faire dûment rapport.

L’Indice du bien-être des collectivités est incomplet, soutient M. Ferguson. Bien qu’il inclue l’éducation, l’emploi, le logement et le revenu, il est déficient en ce qui a trait à d’autres éléments importants pour les Premières Nations, tels que la santé, l’environnement, la langue et la culture.

Disparités en matière d’éducation

L’audit du vérificateur général a également déterminé que la disparité en matière d’éducation n’a pas été réduite au cours des 15 dernières années, que le ministère n’a pas évalué l’écart en éducation sur les réserves et que l’information rapportée par le ministère est inadéquate.

«Le ministère a surévalué le taux d’obtention d’un diplôme d’études secondaires des élèves des Premières Nations vivant dans les réserves. En effet, la méthode de calcul et de production de rapports qu’il a appliquée ne tenait pas compte des élèves qui avaient décroché entre les 9e et 11e années», indique le rapport.

Par exemple, les données communiquées par le ministère démontraient que de 2011 à 2016, environ 46 pour cent des élèves des Premières Nations obtenaient un diplôme. Or, selon les calculs du vérificateur général, seulement environ 24 pour cent des élèves obtenaient un diplôme d’études secondaires dans un délai de quatre ans.

La ministre des Services aux Autochtones, Jane Philpott, a affirmé que le gouvernement s’était engagé à prioriser l’éducation et le bien-être des Premières Nations.

«Notre gouvernement est déterminé à renouveler sa relation avec les Premières Nations», a dit Mme Philpott, ajoutant qu’Ottawa prenait des mesures pour éliminer ces disparités.

La ministre de l’Emploi, Patty Hajdu, a soutenu que le gouvernement travaillait avec des partenaires autochtones pour concevoir et implanter le nouveau programme de formation pour les compétences et l’emploi destiné aux Autochtones.

Les conclusions de l’audit soulignent l’héritage de décennies de sous-financement des communautés autochtones par les précédents gouvernements, a fait valoir Mme Hajdu.