En vertu de l'amendement proposé à la Loi sur la santé et la sécurité au travail de l'Ontario, le code vestimentaire en milieu de travail ne pourrait plus obliger une employée à porter des chaussures «non sécuritaires».

L'Ontario veut interdire le port obligatoire de talons hauts au travail

TORONTO - Un projet de loi déposé mardi à l'Assemblée législative de l'Ontario permettrait aux femmes de cette province de refuser de porter des talons hauts en milieu de travail.


Le projet de loi d'initiative parlementaire a été déposé par la députée libérale Cristina Martins, qui estime que cet enjeu est surtout important pour les employées de restaurants et de bars. Mme Martins soutient que des femmes qui ont refusé de porter des talons hauts ont ensuite subi des représailles - ou même été congédiées.
En vertu de l'amendement proposé à la Loi sur la santé et la sécurité au travail de l'Ontario, le code vestimentaire en milieu de travail ne pourrait plus obliger une employée à porter des chaussures «non sécuritaires».
Le président de l'Association des podiatres de l'Ontario, James Hill, rappelle en effet que le port de talons hauts augmente les risques d'oignons ainsi que de douleurs et de blessures musculosquelettiques. Il soutient que les podiatres ontariens traitent deux fois plus de femmes que d'hommes pour des douleurs et des déformations aux pieds, souvent dues aux talons aiguilles que certaines doivent porter au travail.
La Colombie-Britannique a interdit plus tôt cette année aux employeurs d'obliger leurs employées à porter des talons hauts au travail.
Dans un document d'orientation publié l'an dernier sur les codes vestimentaires «genrés», la Commission ontarienne des droits de la personne avait recommandé que les employées de restaurants et de bars ne soient plus forcées de porter des talons hauts, des jupes courtes et des décolletés plongeants.