Session de yoga et de dégustation de bière au Brewfest d’Ottawa 

L’insolite mariage du yoga et de la bière

Ils sont une cinquantaine de yogis concentrés, sur leur tapis, à l’intérieur du pavillon Aberdeen, irradié de soleil. Il est tout juste 11h du matin, ce samedi.

Au programme, les positions de base du yoga, mais avec cette particularité bien spéciale: une instructrice souriante, un verre de bière à la main, effectue une flexion du corps, tout en vantant la couleur et l’arôme d’une bière brune: « sentez ce doux parfum », dit-elle à ses élèves, en parlant de la bière, « il tient du chocolat et du café. »

Puis elle invite ses disciples à prendre une gorgée de bière et à la savourer.

Voilà donc tout le principe du programme Yoga on Tap, une des activités de l’entreprise de la yogi Ashley Kokelj d’Ottawa qui pilote aussi les activités Bike to Beer et Run to Beer. 

Le directeur général du Brewfest d’hiver d’Ottawa, Michael O’Farrell, s’associe depuis trois ans à l’école de yoga d’Ashley Kokelj pour offrir aux visiteurs cette expérience insolite, qui existe cependant ailleurs dans le monde. Des programmes Yoga on Tap ont aussi pignon sur rue à Vancouver, Miami et dans le Missouri, entre autres. 

« Le yoga implique de la détente et la découverte de nouvelles sensations, un peu comme la bière [...] La bière, comme la dégustation de vin et le yoga, c’est très épicurien. Les sensations ressenties quand tu bois une bière sont semblables à celles du yoga. C’est un concept cool, c’est le mélange de deux choses très tendance de nos jours », explique le jeune promoteur Michael O’Farrell, qui est aussi derrière les deux Festibières de Gatineau et celui de Toronto.

Durant deux jours, vendredi et samedi, le Brewfest d’Ottawa aura donc accueilli entre 7000 et 8000 personnes à qui on aura offert  un choix de 157 différentes bières de microbrasseries locales.

À la fin de l’expérience, on aura ingurgité entre 12 000 et 16 000 litres de bière issue de 44 différentes microbrasseries.

Le profil type de la clientèle? Elle est majoritairement âgée de 25 à 45 ans, autant composée de femmes que d’hommes, et elle vient s’y balader en couple ou entre amis. 

Autre étonnante observation: 50% de la clientèle du Festibière de Gatineau arrive d’Ottawa, tandis qu’à peine 5% de la clientèle du Brewfest d’Ottawa est québécoise. 

Il s’agissait de la quatrième édition du Brewfest d’Ottawa, mais une toute première expérience au pavillon Aberdeen du parc Lansdowne, plus vaste que le site des trois premières éditions, soit l’édifice de l’horticulture.