Statistique Canada a analysé les eaux usées de cinq villes pour déterminer la quantité de drogues consommée par les Canadiens.

Les eaux usées analysées pour mesurer la consommation de drogue

MONTRÉAL — Pour déterminer la quantité de diverses drogues consommées par les Canadiens, Statistique Canada a analysé les eaux usées de cinq grandes villes au pays. Les résultats montrent notamment que la consommation de cannabis semblait plus élevée à Montréal et à Halifax qu’à Vancouver, Toronto et Edmonton.

Ces grands centres urbains du pays ont été visés par un projet-pilote d’un an, réalisé par l’organisme fédéral de statistiques. Il s’agissait d’analyser l’eau rejetée par les toilettes pour estimer la consommation réelle de diverses drogues.

Cela pourrait répondre à une préoccupation souvent soulevée : lorsque questionnés par sondage, les citoyens révèlent-ils leur réelle consommation de drogue, ou hésitent-ils à la dévoiler, parce qu’ils craignent que les données ne soient pas confidentielles ?

Pour réaliser cette analyse, Statistique Canada a fait recueillir et analyser des échantillons d’eau à l’entrée des usines de traitement, entre mars 2018 et février 2019. Des spécimens ont été prélevés toutes les 30 minutes, chaque jour, pendant une semaine. Ces résultats ont servi à calculer les estimations de consommation mensuelles.

Par exemple, la consommation de cannabis semblait plus élevée à Montréal et à Halifax, alors que la consommation de méthamphétamine — une drogue illicite — avait tendance à être plus élevée par personne à Vancouver et à Edmonton. Les concentrations de méthamphétamine étaient extrêmement faibles à Halifax, « six fois plus faibles qu’à Toronto, la deuxième ville ayant enregistré la concentration la plus faible ».

Quant à la consommation de cocaïne, elle semble être similaire dans les villes pilotes, la moyenne s’établissant à 340 grammes par million de personnes par semaine.

La consommation de cannabis a été estimée à 84 tonnes dans l’ensemble des sites d’essai au cours de la période de 12 mois.