Un premier centre d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale accueillera sous peu les animaux de compagnie, à Ottawa.

Les animaux seront les bienvenus au refuge pour femmes violentées Interval

Un premier centre d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale accueillera sous peu les animaux de compagnie, à Ottawa.

Ces mêmes animaux, affirme la directrice générale de la Maison Interval d’Ottawa, Kia Rainbow, peuvent faire l’objet de la vengeance d’un conjoint violent, lorsque la femme décide de quitter le foyer.

L’accueil des petites bêtes à poil permettra de rassurer la bénéficiaire du centre d’aide, ainsi que ses enfants.

La Maison Interval, plus ancienne maison du genre dans la capitale, prévoit aménager une aire d’accueil pour les animaux domestiques.

« Nous savons que, lorsqu’il y a une forme de violence à la maison, tout le monde est à risque, y compris les animaux domestiques, affirme Mme Rainbow. Les agresseurs utilisent le meurtre, la torture et le passage à tabac d’animaux de compagnie ou la menace de passer à l’acte, comme une arme pour assurer la soumission et le silence de leurs victimes. »

Les femmes victimes de violence, et qui sont propriétaires d’un animal, songent souvent à retourner à leur domicile afin de le protéger. Pourtant, c’est dans ce même domicile que la violence prévaut.

La Maison Interval d’Ottawa a pris cette décision, puisque la plupart des propriétaires d’animaux considèrent ceux-ci comme des membres à part entière de leur famille.

« Les animaux aident les personnes souffrant du stress post-traumatique », ajoute Mme Rainbow.

Selon la direction de l’organisme, un enfant accompagnant sa mère au centre d’aide a récemment démontré de vives inquiétudes pour son chat, laissé seul avec le père violent, à la résidence familiale. 

Une autre fillette, réfugiée avec sa mère, s’est retrouvée en panique, car elle savait son lapin seul avec un parent violent. 

Ces exemples, selon Mme Rainbow, prouvent que la nouvelle aire d’accueil, aménagée au sous-sol de la maison d’aide, comblera un besoin, et qu’il ne s’agit pas d’un simple détail dans la rémission et les interventions auprès de sa clientèle. Afin de compléter son projet, la Maison Interval sollicite les donateurs pour recueillir 30 000 $. L’organisme veut aménager cinq chambres pouvant accueillir les bénéficiaires et leurs animaux.

Les travaux de construction doivent débuter au début de 2018.

La Maison vient en aide à environ 250 personnes par année.