Éduc’alcool en campagne sur la consommation de cannabis et alcool [VIDÉO]

Alors que la rentrée bat son plein dans les établissements scolaires, Éduc’alcool adapte son message aux jeunes et y ajoute des informations sur la consommation combinée d’alcool et de cannabis.

Sa publication «Alcool et cannabis un bien mauvais mélange» est d’ailleurs distribuée dans les collèges, universités et maisons de jeunes du Québec lors de la rentrée.

Au cours d’une entrevue mardi, Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool, s’est défendu de vouloir être moralisateur ou de faire ringard avec ses mises en garde. «On n’esssaie pas de faire la morale aux jeunes en leur disant «fais ci, fais ça», on dit: «voici ce qu’il est important que tu saches». On n’en fait pas un psychodrame national. On fait davantage des appels à la prudence plutôt que des appels à l’abstinence, de manière à ce qu’ils puissent faire leurs choix eux-mêmes», a insisté M. Sacy.

«De toute façon, quand bien même qu’on voudrait leur dire quoi faire, la dernière chose dont ils se préoccupent, c’est de ce qu’on pense qu’ils devraient faire. Ultimement, ils vont faire ce qu’ils veulent. Alors nous, notre travail, c’est de faire en sorte qu’ils prennent leurs décisions en ayant le meilleur éclairage possible», a-t-il ajouté.

Reconnu pour le slogan qu’il a popularisé, «la modération a bien meilleur goût», Éduc’alcool a fouillé la littérature scientifique sur la consommation combinée de l’alcool et du cannabis, maintenant que le cannabis a été légalisé.

Par exemple, selon l’étude de Lukas en 2001, l’ordre dans lequel on consomme l’alcool et le cannabis importe. Les molécules de cannabis seraient absorbées dans le sang plus rapidement lorsqu’il y a eu consommation d’alcool, parce que ce dernier dilate les vaisseaux sanguins.

«La consommation d’alcool engendre une dilatation des vaisseaux sanguins du corps, dont ceux des poumons et du système digestif. Ainsi, à chaque inhalation ou mouvement à travers le système digestif, si le cannabis est consommé par voie orale, une plus grande quantité de THC s’infiltre dans le système sanguin», rapporte-t-on dans la documentation d’Éduc’alcool.

L’organisme rappelle que le cannabis amplifie les effets de l’alcool et qu’il importe de ne pas conduire de véhicule lorsque l’un des deux ou les deux ont été consommés.

Éduc’alcool estime que mélanger alcool et cannabis est une «très mauvaise idée» et que les effets ressentis «peuvent alors être imprévisibles, même pour des consommateurs expérimentés».