La STO est l’unique transporteur public à travers la province.

Des travaux de deux millions $ à la STO

Datant du début des années 80, le garage de la Société de transport de l’Outaouais (STO) situé sur la rue Jean-Proulx fera l’objet de travaux de rénovation de deux millions $.

Le plafond du vaste bâtiment sera par exemple rehaussé afin de permettre d’y stationner et de faire l’entretien d’autobus hybrides, dont la batterie et le système de climatisation se trouve sur le toit. La tuyauterie sera aussi rehaussée, sans compter qu’une plateforme surélevée sera aménagée pour permettre aux employés d’entretien de mieux travailler.

La directrice générale Line Thiffeault croit que cette mise à niveau était plus que nécessaire et qu’elle permettra à terme de mieux répartir la flotte d’autobus sur le territoire.

« C’est une première étape. Ce sont des travaux qui vont se dérouler en quelques étapes sur à peu près trois ou quatre ans. On va en faire un peu chaque année pour ramener notre infrastructure à un niveau qui soit tout à fait acceptable », dit-elle.

De l’air frais

Avec la longue canicule qui sévira sur la région, la STO indique qu’en marge des célébrations de la fête du Canada, l’ensemble des autobus qui seront en service sur le réseau au cours de la fin de semaine seront climatisés. 

La STO est l’unique transporteur public à travers la province dont la quasi-totalité de la flotte (329 autobus) est dotée de climatiseurs. 

Une dizaine de véhicules de l’ancienne génération n’en sont pas équipés. 

En comparaison, précise-t-on, 29 % de la flotte est climatisée à Laval, alors que la proportion est de 16 % à Québec.

Achalandage en hausse et station Lorrain

D’autre part, la STO a annoncé une hausse de l’achalandage de 8,5 % pour le mois de mai dernier. Au cumulatif, depuis janvier, l’achalandage a crû de 5,6 %.

La STO a également précisé que les travaux de construction de la station Lorrain du Rapibus, qui comprendra un stationnement de 200 places, s’amorceront en principe dès la semaine prochaine. Ceux-ci doivent s’échelonner jusqu’à l’automne 2019. Le prolongement du corridor est quant à lui prévu d’ici 2021.