La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest

Crise du logement: Québec réactive son plan d’urgence de 2005

Le gouvernement du Québec a annoncé, mercredi, qu’il réactivait le plan national d’urgence qui avait été mis en place pour faire face à la crise du logement de 2005.

Le conseil des ministres a adopté une série de mesures qui permettront aux offices d’habitation de la province d’offrir plus d’aide aux personnes à la recherche d’un logement à l’approche de la date fatidique du 1er juillet.  

Québec octroie aux municipalités des subventions pour le remboursement d’une partie des dépenses liées à de l’hébergement temporaire, à l’aide au déménagement et à l’entreposage de biens. 

Des sommes seront aussi versées aux villes où la crise frappe le plus fort et qui choisiront d’adopter une aide d’urgence complémentaire pour accompagner des ménages qui en feront la demande. 

Québec consent aussi à octroyer des subventions d’urgence de supplément au loyer. 

Cette dernière mesure touche moins Gatineau puisque la Ville a déjà obtenu 60 subventions d’urgence du même type pour faire face à sa situation particulière à la suite de la tornade de 2018 et des inondations du printemps. 

Alors qu’une crise de confiance vient d’éclater au grand jour dans le milieu du logement en Outaouais, à la suite des propos du directeur général de l’Office d’habitation de l’Outaouais (OHO), la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, affirme, dans un communiqué de presse que Québec travaillera en « étroite collaboration » avec les offices d’habitation pour que la situation demeure « sous contrôle au cours des prochains jours ».